Réservé aux abonnés

Un vote qualifié de "plaisanterie"

Alors que les évacuations sont bloqués, les Syriens étaient appelés à voter.
05 août 2015, 15:47
data_art_5788101

Les Syriens ont voté hier sur une nouvelle Constitution. Ce référendum a été raillé par l'opposition et l'Occident au moment où le régime accentuait sa répression sanglante de la révolte. Le CICR, lui, n'est pas parvenu à obtenir un accord pour évacuer les blessés.

Plus de quatorze millions de Syriens étaient appelés à se prononcer sur le projet de nouvelle Constitution qui instaure le "pluralisme politique" et supprime l'article 8 sur la prééminence au parti Baas au pouvoir depuis un demi-siècle, mais maintient de larges prérogatives au chef de l'Etat Bachar al-Assad.

Ce texte stipule q...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois