Réservé aux abonnés

Une tutelle contre 130 milliards d'euros

Les Dix-sept de la zone euro devaient s'entendre dans la nuit sur un deuxième plan de sauvetage de la Grèce. Assorti de conditions strictes.
05 août 2015, 15:44
data_art_5770824

Les ministres des Finances de la zone euro devaient - enfin - donner leur feu vert, dans la nuit d'hier à aujourd'hui, au déblocage d'un deuxième plan de sauvetage de la Grèce, menacée de faillite. Méfiants, ils ont toutefois prévu de placer une partie des 130 milliards d'euros prévus jusqu'à 2014 sur un "compte séquestre" , afin de s'assurer qu'Athènes accordera la priorité au service de la dette.

"On a les pièces du puzzle, (...) tous les éléments pour parvenir à un accord" , a déclaré le grand argentier français, François Baroin à son arrivée à Bruxelles, où son homologue allemand, Wolfga...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois