Réservé aux abonnés

Une vingtaine d’arrestations en lien avec le risque d’attentat en Belgique

Avec un métro et des écoles fermés, Bruxelles a vécu sa troisième journée de suite sur le qui-vive. Salah Abdeslam court toujours, malgré de nouvelles interpellations hier matin.

23 nov. 2015, 23:43
/ Màj. le 24 nov. 2015 à 00:01
A cat sits under a restaurant chair on the Rue des Bouchers, normally a busy tourist area of Brussels, Monday Nov. 23, 2015. Three days of the highest terror alert and unprecedented measures that have closed down the city's subways, schools and main stores, has created a very different atmosphere as the Belgian capital tries to avoid attacks similar to the ones that caused devastating carnage in Paris. (AP Photo/Alastair Grant) Belgium Paris Attacks

Pas de métro, pas d’école. Bruxelles a vécu, hier, sa troisième journée à l’arrêt et sur le qui-vive, après un coup de filet musclé au cours de la nuit dans six arrondissements de la capitale belge. Salah Abdeslam, «ennemi public No 1» et protagoniste des tueries du 13 novembre à Paris, court toujours.

Dans une ville quasi déserte et sous une menace d’attentat «sérieuse et imminente», la police a lancé 19 perquisitions et interpellé 16 personnes dans la soirée de dimanche. «Le nommé Salah Abdeslam n’a pas été intercepté», a fait savoir le Parquet fédéral peu après minuit. «Ni arme, ni...