Réservé aux abonnés

Vaste échange de prisonniers entre Kiev et les séparatistes

L’Ukraine a pris un risque politique en livrant aux républiques prorusses les suspects des tueries de Maïdan, en 2014.
30 déc. 2019, 00:01
DATA_ART_13286848

Et si c’était donc de cela que s’étaient entretenus Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine, le 9 décembre, sous les plafonds de l’Elysée, lorsque Emmanuel Macron et Angela Merkel les ont laissés quelques minutes en tête-à-tête, sans aucuns conseillers? L’histoire le révélera peut-être un jour, mais ce qui est certain, c’est que le Kremlin a dicté ses conditions à l’Ukraine, ce week-end, lors d’un échange massif de prisonniers, négocié directement avec les entités prorusses de Donetsk et de Louhansk. Près de 200 personnes vont pouvoir fêter le Nouvel An avec leurs proches.

Le président...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois