Venezuela: 61 morts dans une prison

61 personnes sont mortes et près d'une centaine d'autres ont été blessées lors d'une mutinerie dans la prison d'Uribana, au nord-est du Venezuela. La plupart d'entre eux ont été tués ou blessés par armes à feu. La prison, conçue pour accueillir 850 détenus, en comptait 2500.
07 août 2015, 10:55
Au moins 50 personnes sont mortes dans la mutinerie.

Le bilan de la mutinerie dans la prison d'Uribana, dans le nord-ouest du Venezuela, s'est alourdi. Les violences de vendredi ont fait 61 morts, a annoncé le directeur de l'hôpital local dont la morgue a reçu les corps. Par ailleurs, 120 personnes sont blessées.

La plupart des tués l'ont été avec des "armes d'assaut", a indiqué samedi Ruy Medina, directeur de l'établissement hospitalier. Des "120 blessés", 90 ont pu rentrer chez eux, les autres étant soignés dans deux hôpitaux. Le gouvernement a ordonné une enquête sur cette tragédie, une des plus sanglantes de ces dernières décennies dans les prisons du pays.

La ministre des Affaires pénales, Iris Varela, a expliqué que la mutinerie a éclaté suite à une perquisition pour rechercher des armes. Elle a précisé samedi que la prison serait évacuée et les détenus transférés dans d'autres pénitenciers.

Parmi les victimes figuraient des détenus, des militaires et des gardiens de la prison, a indiqué Mme Varela. Elle a promis un bilan officiel des événements pour dimanche ou lundi.

Familles éplorées

Les médias locaux ont diffusé vendredi des images de barricades installées aux environs de la prison par la Garde nationale. Ils ont montré des transferts de prisonniers avec des vêtements tachés de sang, et des membres éplorés de familles de détenus, surtout des femmes, qui attendaient des informations.

Selon l'Observatoire vénézuélien des prisons (OVP), la prison d'Uribana a été conçue pour 850 détenus, "mais elle en compte 2500 actuellement". Elle est connue pour ses affrontements à l'arme blanche entre prisonniers pour qui il s'agit d'un divertissement et d'une façon d'acquérir du prestige, selon l'ONG.

L'établissement est situé dans l'Etat de Lara, à 250 km à l'ouest de la capitale Caracas. Des affrontements entre détenus y avaient fait seize morts et treize blessés au début janvier 2007.

Prisons surpeuplées

En août dernier, au moins 25 personnes ont été tuées et 43 blessées lors d'affrontements entres gangs dans la prison de Yare I, près de Caracas. En juin 2011, une mutinerie sanglante dans la prison de Rodeo avait fait une trentaine de morts et plusieurs détenus avaient réussi à s'enfuir.

Les prisons vénézuéliennes sont toutes surpeuplées, souvent insalubres et violentes. Les statistiques officielles font état de 50'000 détenus dans le pays, alors que les infrastructures carcérales sont prévues pour en accueillir 14'000.