Réservé aux abonnés

Vingt ans après le massacre de Srebrenica, la Bosnie reste figée

Deux décennies après le conflit, les leaders des trois communautés sont toujours en désaccord.
25 août 2015, 16:10
data_art_9285336.jpg

Vingt ans après le massacre de Srebrenica qui a précédé la fin du conflit intercommunautaire de Bosnie (1992-95), ce pays balkanique, un des plus pauvres d'Europe, est figé dans ses divisions. Il reste à la traîne des candidats à l'adhésion à l'Union européenne.

Après une période d'ébauche de construction d'un Etat viable - au forceps et sous la pression de la communauté internationale - , sur les ruines d'un conflit qui a fait 100 000 morts, la Bosnie n'a pas trouvé de formule pour rassembler son peuple.

Musulmans (40%), Serbes (30%, chrétiens orthodoxes) et Croates (10%, chrétiens catholiqu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois