Violences au Capitole: YouTube suspend la chaîne de Trump, Mike Pence refuse d’invoquer le 25e amendement

Après Twitter, Facebook, Instagram et Snapchat, c’est au tour de YouTube de sévir contre Donald Trump, qui suspend, pour au moins sept jours, sa chaîne. Le vice-président américain refuse lui de démettre Donald Trump en le jugeant «inapte».
13 janv. 2021, 07:25
Les démocrates soumettront dès mercredi à l'examen de la Chambre l'acte accusant Donald Trump d'avoir "incité à l'insurrection".

Le site YouTube, propriété de Google, a suspendu mardi pour «au moins sept jours» la chaîne de Donald Trump. Il en a également supprimé une vidéo pour motif de violation de sa politique luttant contre l’incitation à la violence.

A lire aussi : Twitter suspend le compte de Donald Trump de façon permanente

«Compte tenu des inquiétudes à propos de l’actuel risque de violence, nous avons supprimé le nouveau contenu mis en ligne sur la chaîne de Donald J. Trump pour violation de nos politiques», a écrit le site de vidéos dans un communiqué. La page d’accueil de la chaîne Trump présentait une vidéo datant d’un mois du chef de l’Etat qui mettait en doute le processus de l’élection présidentielle de novembre et avait enregistré quelque 5,8 millions de vues.

La chaîne du président américain, qui comptait 2,77 millions d’abonnés, est désormais «suspendue de tout nouveau téléchargement de contenu pour au moins sept jours», a ajouté YouTube.

Mike Pence refuse d’invoquer le 25e amendement

Le vice-président américain Mike Pence refuse d’invoquer le 25e amendement pour démettre le président sortant républicain Donald Trump du pouvoir. Il a adressé une lettre en ce sens à la présidente à la cheffe démocrate au Congrès Nancy Pelosi.

 

 

«J’estime qu’un tel acte n’est pas dans le meilleur intérêt de notre nation ni ne correspond à la Constitution», a écrit Mike Pence à la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, juste avant un vote à la chambre basse sur une résolution lui exigeant d’employer ce levier inédit dans l’histoire américaine.

A lire aussi : Etats-Unis: Donald Trump de nouveau cible d’un impeachment

Sa réponse négative garantit que les démocrates soumettront dès mercredi à l'examen de la Chambre l'acte accusant Donald Trump d'avoir "incité à l'insurrection" lors des violences contre le Capitole.