Virus Zika: premier cas de microcéphalie en Floride

Alors que des recherches sur un vaccin contre le virus Zika semblent à bout touchant, la maladie continue à frapper le continent américain. Un bébé né en Floride a pour la première fois révélé des signes de microcéphalie.
28 juin 2016, 22:31
Le virus Zika provoque des cas de microcéphalie chez le nourrisson.

Un premier cas de microcéphalie détecté chez un enfant né en Floride d'une mère infectée par le virus Zika hors des Etats-Unis a été signalé mardi par les autorités sanitaires. Elles signalent également un cas de perte du foetus lié au Zika sur le territoire américain de Porto Rico.

Cette femme, une Haïtienne, est venue en Floride pour accoucher, a indiqué le département de la santé de Floride dans un communiqué.

Le Zika a été lié à des défauts de naissance chez les enfants et foetus de huit femmes aux Etats-Unis, selon les dernières statistiques des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) arrêtées au 16 juin.

Toutes ont été infectées hors des Etats-Unis, lors de voyages dans des pays où le virus est en circulation.

Quatre de ces femmes ont donné naissance à des enfants souffrant d'un défaut congénital lié au Zika, dont la microcéphalie (boîte crânienne et cerveau trop petits) ou d'autres dommages cérébraux, ont précisé les CDC. Quatre autres femmes ont perdu leur enfant qui présentait une malformation cérébrale.

 

Fausse couche à Porto Rico

Les CDC signalent également un cas de perte du foetus lié au Zika sur le territoire américain de Porto Rico.

Aucun cas d'infection du virus par des moustiques n'a encore été signalé aux Etats-Unis mais, avec l'arrivée de l'été, les CDC s'attendent à des poches d'infection, notamment dans le sud.

Le virus Zika se transmet surtout par les piqûres de moustiques mais aussi parfois sexuellement.

Au total, 265 femmes enceintes aux Etats-Unis avaient été testées positives au Zika au 16 juin et 216 dans les territoires américains d'outre-mer, surtout à Porto Rico.

Pas de voyage pour les femmes enceintes

Les CDC estiment actuellement qu'une femme enceinte infectée au premier trimestre de la grossesse a un risque de 1% à 13% que son foetus développe une microcéphalie. Ils recommandent que les femmes attendant un enfant ou pensant devenir enceintes reportent tout voyage dans des zones touchées par le Zika.

Les Instituts nationaux américains de la santé (NIH) ont récemment annoncé le lancement d'une vaste étude sur le Zika et les femmes enceintes dans des zones affectées par ce virus surtout en Amérique latine.

Cette étude ("The Zika in Infants and Pregnancy" ou ZIP) prévoit de recruter environ 10'000 femmes enceinte âgées d'au moins quinze ans. Elle a déjà débuté à Porto Rico et va être étendue au Brésil, en Colombie et à d'autres pays où la transmission du virus est active.

Brésil: Jose Wesley est un bébé atteint de microcéphalie. Sa mère le plonge régulièrement dans un bain, ce qui calmerait l'enfant.
Brésil: Jose Wesley est un bébé atteint de microcéphalie. Sa mère le plonge régulièrement dans un bain, ce qui calmerait l'enfant. ©KEYSTONE
Brésil: la ville de Recif est la plus touchée par le virus Zika. Le gouvernement a mobilisé 250'000 militaires et employés des services sanitaires pour éradiquer le moustique dans cette zone du pays.
Brésil: la ville de Recif est la plus touchée par le virus Zika. Le gouvernement a mobilisé 250'000 militaires et employés des services sanitaires pour éradiquer le moustique dans cette zone du pays. ©KEYSTONE
Pérou: opération de fumigation dans le cimetière de Lima pour prévenir la dengue, le chikungunya et le virus Zika.
Pérou: opération de fumigation dans le cimetière de Lima pour prévenir la dengue, le chikungunya et le virus Zika. ©KEYSTONE
Le virus Zika est transmis par les piqûres de ce moustique appelé "Aedes aegypti", également vecteur principal de la dengue, du chikungunya et de la fièvre jaune.
Le virus Zika est transmis par les piqûres de ce moustique appelé "Aedes aegypti", également vecteur principal de la dengue, du chikungunya et de la fièvre jaune. ©KEYSTONE
Brésil: opération de fumigation à Rio de Janeiro où le carnaval commencera le 5 février.
Brésil: opération de fumigation à Rio de Janeiro où le carnaval commencera le 5 février. ©KEYSTONE
Brésil: Elison berce son petit frère José, atteint de microcéphalie.
Brésil: Elison berce son petit frère José, atteint de microcéphalie. ©KEYSTONE
Sao Paulo: les militaires brésiliens se protègent avec un répulsif pour insectes avant une opération de nettoyage visant à éliminer le moustique "Aedes aegypti".
Sao Paulo: les militaires brésiliens se protègent avec un répulsif pour insectes avant une opération de nettoyage visant à éliminer le moustique "Aedes aegypti". ©KEYSTONE
Photographie du virus Zika au microscope. Les enfants dont la mère porte le virus naissent avec une microcéphalie. Leur tête est plus petite que la normale et le développement de leur cerveau ne se déroule pas correctement.
Photographie du virus Zika au microscope. Les enfants dont la mère porte le virus naissent avec une microcéphalie. Leur tête est plus petite que la normale et le développement de leur cerveau ne se déroule pas correctement. ©KEYSTONE
Mexique: 15 cas d'infection au virus Zika ont été officiellement recensés dans le pays.
Mexique: 15 cas d'infection au virus Zika ont été officiellement recensés dans le pays. ©KEYSTONE
Salvador: le gouvernement a décrété trois jours de fumigation pour réduire la présence du moustique qui transmet le virus Zika.
Salvador: le gouvernement a décrété trois jours de fumigation pour réduire la présence du moustique qui transmet le virus Zika. ©KEYSTONE
Brésil: Luisa, née en octobre, est atteinte de microcéphalie, certainement liée au virus Zika que sa mère a contracté pendant la grossesse.
Brésil: Luisa, née en octobre, est atteinte de microcéphalie, certainement liée au virus Zika que sa mère a contracté pendant la grossesse. ©KEYSTONE
Brésil: un laboratoire fait des analyses pour détecter le virus Zika. Le nombre de cas a augmenté de façon inquiétante dans au moins deux pays d'Amérique latine.
Brésil: un laboratoire fait des analyses pour détecter le virus Zika. Le nombre de cas a augmenté de façon inquiétante dans au moins deux pays d'Amérique latine. ©KEYSTONE
Brésil: la ville de Recif est la plus touchée par le virus Zika. Le gouvernement a mobilisé 250'000 militaires et employés des services sanitaires pour éradiquer le moustique dans cette zone du pays.
Brésil: la ville de Recif est la plus touchée par le virus Zika. Le gouvernement a mobilisé 250'000 militaires et employés des services sanitaires pour éradiquer le moustique dans cette zone du pays. ©KEYSTONE
Pérou: opération de fumigation dans le cimetière de Lima pour prévenir la dengue, le chikungunya et le virus Zika.
Pérou: opération de fumigation dans le cimetière de Lima pour prévenir la dengue, le chikungunya et le virus Zika. ©KEYSTONE
Brésil: des moustiques "Aedes aegypti" sont analysés dans un laboratoire à Sao Paulo. Le gouvernement brésilien veut financer les recherches pour trouver rapidement un vaccin contre le virus Zika.
Brésil: des moustiques "Aedes aegypti" sont analysés dans un laboratoire à Sao Paulo. Le gouvernement brésilien veut financer les recherches pour trouver rapidement un vaccin contre le virus Zika. ©KEYSTONE