Visite à Taïwan: la Chine annonce «imposer des sanctions» à Nancy Pelosi

La visite à Taïwan de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi a déclenché la colère de la Chine, qui la considère comme une grave provocation.
05 août 2022, 11:38
Arrivée mardi soir à bord d'un avion militaire américain, Nancy Pelosi a quitté l'île mercredi à 18h.

La Chine a annoncé vendredi «imposer des sanctions» à la cheffe des députés américains Nancy Pelosi et à sa «famille proche». Cela après sa visite à Taïwan, qui a déclenché la colère de Pékin et le lancement de vastes manoeuvres militaires.

Avec sa visite, Mme Pelosi s’est «gravement ingérée dans les affaires intérieures de la Chine et a porté atteinte à sa souveraineté et à son intégrité territoriale», a indiqué le ministère des Affaires étrangères, sans donner de détails sur ces sanctions.


Ces dernières années, la Chine a imposé des sanctions à de nombreux représentants américains pour avoir agi, selon elle, contre ses intérêts et s’être exprimé sur les droits humains concernant Hong Kong et le Xinjiang (nord-ouest), parfois sans spécifier la nature de ces sanctions.

«Mensonges»

En mars, Pékin avait appliqué des restrictions de visas à une liste non rendue publique de fonctionnaires américains qui auraient «inventé des mensonges sur des questions de droits humains impliquant la Chine».

L’ex-secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, ainsi que Peter Navarro, qui avait été conseiller commercial auprès de Donald Trump, ont eux aussi été sanctionnés par le passé: ils ont interdiction d’entrer en Chine ou de faire des affaires avec des entreprises chinoises.

La Chine, qui considère Taïwan comme partie intégrante de son territoire, a lancé jeudi, en réaction à la visite de Mme Pelosi, les plus importants exercices militaires de son histoire autour de l’île, qui vont durer jusqu’à dimanche.

par Keystone - ATS