Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Visite controversée de Duterte

Le président philippin, qui doit signer de nouveaux contrats d’armement, avait fait scandale en 2016 en se comparant à Hitler.

03 sept. 2018, 00:01

Accueillir en Israël un président qui n’a pas hésité à se comparer à Adolf Hitler en évitant tout esclandre: tel est le périlleux exercice diplomatique auquel se livre depuis hier et pour quatre jours Benyamin Nétanyahou avec la visite du très controversé président philippin, Rodrigo Duterte. Au nom de la raison d’Etat, le premier ministre israélien, pourtant très sensible sur la question de la Shoah, a préféré passer l’éponge en acceptant les excuses du président philippin.

Histoire de faire oublier ce parallèle plus que douteux, le président philippin va devoir donner des gages. Il va effectuer des visites à Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste à Jérusalem ainsi qu’à un monument rendant hommage aux Philippines qui ont ouvert leurs portes à des centaines de réfugiés juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Bref, un véritable acte de contrition. Reste à savoir si Rodrigo Duterte saura éviter les faux pas.

Seule certitude...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias