Vives réactions après l'adoption de la nationalité russe par Depardieu

Du "coup politique majeur" à l"halali" en passant par la "bêtise", tous les qualificatifs fusent après la décision de Gérard Depardieu de devenir russe.

04 janv. 2013, 12:06
French actor Gerard Depardieu waves to support President and candidate for the upcoming re-election, Nicolas Sarkozy during a meeting in Villepinte, north of Paris, France, as part of his electoral campaign, Sunday March 11, 2012. (AP Photo/Francois Mori)

La décision de l'acteur français Gérard Depardieu de prendre la nationalité russe à l'invitation du président Vladimir Poutine attriste fans et détracteurs en France. La lettre qu'il a adressée à M. Poutine pour le remercier et qui fait l'éloge de la démocratie en Russie, a également provoqué de vives critiques en Russie.

Le comportement de Gérard Depardieu me rend triste, a déclaré vendredi sur i-TV, Jean-Claude Mailly. Le secrétaire général du syndicat Force ouvrière a déploré le "comportement" du comédien et le fait qu'il ait qualifié la Russie de "grande démocratie".

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a pour sa part regretté l'"hallali" dont l'acteur candidat à l'exil fiscal en Belgique est, selon elle, l'objet en France.

"Coup politique majeur"

"Si lui est certainement tout à fait excessif dans ses déclarations, cet hallali est très gênant", a-t-elle estimé sur RMC et BFM-TV. "Je trouve qu'il serait bon que tout ceci se calme et qu'un jour Gérard Depardieu, calmement, dise 'je reviens'."

Le député socialiste Christophe Cambadélis, a lui préféré minimiser la décision de l'acteur. "Il voulait déjà devenir belge. Donc je me suis dit que Poutine n'était pas la Grande Catherine et que Depardieu n'était pas Diderot ou Voltaire", a-t-il ironisé sur RTL.

"Il ne faut pas donner à cette affaire plus d'importance qu'elle n'en a. C'est une citoyenneté russe de papier. Je pense que le coeur de Depardieu restera français", a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine a fait un "coup politique majeur" en signant un décret accordant la nationalité russe à Gérard Depardieu, a de son côté commenté sur Radio Classique la sénatrice centriste (UDI) Chantal Jouanno.

"Sur un plan plus personnel, je trouve que d'un côté comme de l'autre, tout cela n'est pas très glorieux", a-t-elle ajouté. "Cela me gênait beaucoup moins qu'il soit belge."

"On n'oubliera jamais"

La lettre de Gérard Depardieu remerciant M. Poutine et faisant l'éloge de la démocratie de Vladmir Poutine a également suscité un concert de critiques et sarcasmes sur les réseaux sociaux russes.

"Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l'article 31 de la Constitution. On t'attend Gérard!", a lancé l'écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine.

"On n'oubliera et on ne lui pardonnera jamais cette phrase: 'c'est une grande démocratie'", a déclaré le journaliste Matvei Ganapolski sur la radio d'opposition Echo Moskvy.

"Cher monsieur Depardieu, n'hésitez pas, venez en Russie. Vos impôts seront consacrés à de bonnes oeuvres: nouvelle augmentation pour les Tchékistes (agents des services de sécurité), les procureurs, les juges et les gorilles armés de matraques qui passent à tabac les jeunes garçons et filles et les vieilles dames constituant une menace pour notre stabilité", a vivement réagi l'écrivain et opposant à Poutine Lev Rubinstein.