Réservé aux abonnés

Voie royale vers la présidence de l’OMC pour la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala

Seule en lice, Ngozi Okonjo-Iweala serait non seulement la première femme à la tête de l’Organisation mondiale du commerce, mais aussi la première dirigeante originaire du continent africain. Mais la Nigériane n’en est pas moins une personnalité controversée.
06 févr. 2021, 00:01
/ Màj. le 06 févr. 2021 à 08:45
(FILES) In this file photo taken on July 15, 2020 Nigerian former Foreign and Finance Minister Ngozi Okonjo-Iweala smiles during a press conference in Geneva, following her hearing before World Trade Organization 164 member states' representatives, as part of the application process to head the WTO as Director General. - Key WTO ambassadors tapped Nigeria's Ngozi Okonjo-Iweala on October 26, 2020 as the best pick to lead the organisation, but she was opposed by Washington, who said it supported South Korean Trade Minister Yoo Myung-hee instead. The so-called troika of ambassadors heading the World Trade Organization's three main branches determined after four months of consultations with member states that Okonjo-Iweala was the most likely to obtain the consensus needed to take the top job, paving the way for her to become the first woman and the first African at its helm. (Photo by Fabrice COFFRINI / AFP) (KEYSTONE/AFP / AFP/FABRICE COFFRINI)

Economiste chevronnée et l’une des femmes les plus puissantes du Nigeria: Ngozi Okonjo-Iweala, 66 ans, est désormais seule en lice pour devenir la prochaine directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce. La ministre sud- coréenne du Commerce Yoo Myung-hee a en effet renoncé vendredi à briguer ce poste, laissant le champ libre Mme Ngozi Okonjo-Iweala pour prendre la tête de l’institution.

Je crois qu’elle a fait du bon boulot, que ce soit au Nigeria ou dans les autres pays où elle a travaill&ea...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois