Revue de presse: autotests peu fiables, aide à la Birmanie suspendue, remboursement des médicaments problématique,… les titres de ce dimanche

Le coronavirus est une nouvelle fois bien présent dans la presse dominicale. Il est également question de la suspension de l’aide suisse à la Birmanie et d’inégalité de traitement dans le remboursement de certains médicaments. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS.
07 mars 2021, 08:49
On fait pour vous le tour des principales nouvelles dévoilées par les journaux dominicaux.

Autotests peu fiables

SONNTAGSBLICK: Les autotests de dépistage du Covid-19 fonctionnent plutôt mal, rapporte le SonntagsBlick. Le journal se base sur une étude pas encore publiée de la Société suisse de microbiologie. Les scientifiques ont analysé des dizaines d’études du monde entier qui comparent différents types de tests. Résultat pour les autotests qui analysent les sécrétions de la partie antérieure du nez: ils sont pratiques à utiliser, mais peu fiables, surtout si une personne ne présente aucun symptôme. Les autotests ont détecté entre 22% et 41% des malades asymptomatiques. Les tests antigéniques salivaires ont obtenu d’encore plus mauvais résultats. Dans une étude, cette méthode n’a permis de détecter que 9% des patients asymptomatiques. Par conséquent, la Société suisse de microbiologie recommande que ces deux types de tests ne soient pas utilisés pour les tests masse.

 

Vaccinations: premiers effets positifs

SONNTAGSZEITUNG: La vaccination déploie ses premiers effets en Suisse, rapporte la SonntagsZeitung. Une grande partie des personnes à risque de plus de 75 ans ainsi que tous les résidents d’EMS ont été vaccinés. Les dernières données de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) montrent un effet positif dans la tranche d’âge des 80 ans et plus. Bien que le nombre total d’infections soit légèrement reparti à la hausse, il a diminué chez les plus de 80 ans. Au cours de la dernière semaine de février, l’incidence sur sept jours pour 100’000 personnes est passée de 79 à 71 pour cette tranche d’âge. Dans toutes les autres tranches d’âge ce chiffre a légèrement augmenté. Des cantons comme le Valais ont constaté également que la vaccination porte ses fruits. En Valais, 85% des résidents de maisons de retraite ont désormais reçu deux doses de vaccin. La semaine passée, seuls 6 pensionnaires d’EMS ont été infectés. Lors de la dernière semaine de février, ce chiffre était encore de 438.

 

Personnel d’un EMS sommé de se faire vacciner

SONNTAGSZEITUNG: Un EMS saint-gallois a envoyé une directive à ses employés leur demandant de se faire vacciner contre le coronavirus, rapporte la SonntagsZeitung, à qui le responsable de l’établissement a confirmé l’information. Une partie du personnel soignant a résisté et refusé de se faire vacciner. Le responsable de l’établissement explique que l’EMS a été fortement touché par la seconde vague: un cinquième des résidents sont décédés du Covid-19. C’est pourquoi il ne comprend pas le scepticisme du personnel vis-à-vis du vaccin. Avec cette directive, l’institution souhaitait protéger les résidents et le personnel, ajoute-t-il. Selon Curaviva Suisse, l’organisation faîtière des maisons de retraite, c’est le premier cas d’une institution qui oblige son personnel à se faire vacciner. L’Association suisse des infirmiers et infirmières (ASI) ne comprend pas l’approche de l’établissement saint-gallois. «Nous comptons sur la vaccination volontaire», souligne-t-elle, en ajoutant que les soignants doivent être convaincus des avantages de la vaccination.

 

CFF: réduction de salaire pour les hauts cadres

NZZ AM SONNTAG: La direction ainsi qu’une centaine de hauts cadres des CFF n’a pas reçu une partie de la composante variable de leur salaire pour 2020, rapporte la NZZ am Sonntag. Les sept membres de la direction, y compris le directeur Vincent Ducroz, ont renoncé à au moins dix pour-cent de la part variable de leur salaire, les hauts cadres à cinq pour-cent. En raison de la crise du coronavirus, les CFF ont enregistré un énorme déficit l’an passé et veulent économiser environ 250 millions. Un porte-parole des CFF a confirmé au journal cette baisse salariale. Et d’ajouter que si le résultat annuel est encore plus mauvais qu’attendu, la réduction des parts variables du salaire pour la direction pourrait même être supérieure de quelques pour-cent.

 

Pour changer de sujet:

 

Coup d’Etat en Birmanie: une partie de l’aide suisse supprimée

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSZEITUNG: La Suisse a suspendu l’aide au développement pour la Birmanie, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. «Tous les paiements ont été suspendus», confirme aux journaux le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Seule l’aide d’urgence est maintenue. Par conséquent, la grande partie du budget de 36 millions prévu cette année sera bloquée. Le DEFAE réexamine en outre 30 projets en Birmanie et étudie toutes les options. «Il s’agit surtout de savoir si nous maintenons une collaboration et, si oui, dans quelle mesure la coopération est acceptable pour nous, afin de sauvegarder les progrès réalisés ces dix dernières années tout en évitant de fournir une légitimité au nouveau régime», explique-t-il dans les journaux. Au cours des huit dernières années, la Suisse a soutenu la Birmanie à hauteur de 300 millions de francs.

 

Remboursement des médicaments: pas tous égaux

SONNTAGSZEITUNG: Des chercheurs ont analysé les près de 38’000 demandes de remboursement de médicaments pas encore approuvés reçues par les assureurs en 2019. Il en ressort qu’il existe de nombreux cas d’inégalité de traitement d’un assureur à l’autre, rapporte la SonntagsZeitung. L’étude a été menée par l’entreprise de conseil économique BSS à Bâle, sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Si une grande partie des demandes sont approuvées, il n’en demeure pas moins qu’il existe de nombreux cas d’inégalité de traitement, y compris pour des maladies mortelles. «L’analyse montre des différences substantielles dans les pratiques d’approbation des assureurs», relève Wolfram Kägi, auteur de l’étude et directeur de BSS. Les chercheurs ont pu montrer à quel point l’inégalité de traitement était prononcée en examinant les taux d’approbation de chaque assureur. Dans certains cas, ces chiffres varient entre 46% et 74 %. Les autorités veulent prendre des mesures afin de remédier à la situation ce printemps encore.

 

Centrale du Bugey: canton de Genève inquiet

LE MATIN DIMANCHE: La France a récemment décidé de prolonger de dix ans la durée de vie de plusieurs réacteurs nucléaires, dont ceux de la centrale du Bugey, située à 60 km de Genève. Cette décision inquiète le gouvernement genevois, qui n’a pas été informé. «Le Canton n’a pas du tout été mis au courant de cette décision. Nous avons été ignorés par l’Etat français, alors que nous avons pourtant deux procédures judiciaires en cours en lien avec cette centrale», déplore le conseiller d’Etat Antonio Hodgers. Sans vouloir parler au nom de ses collègues, le ministre estime que Genève va a priori signifier son désaccord à l’État français. Il faudra ensuite voir si cette décision est attaquable. L’affaire sera également portée à Berne, puisque la conseillère aux Etats Lisa Mazzone (Verts/GE) va interpeller le Conseil fédéral pour savoir si le gouvernement a pu prendre position lors de la consultation technique menée par les autorités françaises et ce qu’il compte faire pour assurer la sécurité de la population.

 

Centres d’asile fédéraux: hausse des infractions

NZZ AM SONNTAG: Le nombre d’interventions policières dans et autour des centres d’asile fédéraux a augmenté, rapporte la NZZ am Sonntag. «Le nombre de crimes prétendument commis par les demandeurs d’asile a augmenté ces derniers mois», indique le vice-directeur du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), Claudio Martelli. Il s’agit principalement de délits mineurs, précise-t-il. La consommation d’alcool et de médicaments est souvent en cause, ajoute-t-il. L’augmentation des infractions ressort également des rapports de contrôle trimestriels du SEM sur les centres d’asile fédéraux. Selon ces documents, les interventions policières dans et aux alentours des centres fédéraux sont passées de 252 en 2019 à 281 en 2020. Les voies de fait sont passées de 372 à 491 tandis que les cas d’escalades verbales de 1152 à 1539.

 

Initiative parlementaire contre la violence domestique

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSBLICK: Sous l’impulsion des conseillères nationales vaudoises Léonore Porchet (Verts) et Jacqueline de Quattro (PLR), des élues de tous bords vont déposer lundi une initiative parlementaire qui vise à mieux protéger les victimes de violences domestiques, rapportent Le Matin Dimanche et le SonntagsBlick. Les Vaudoises souhaitent faire inscrire dans le Code Civil le principe du «qui frappe part». Si celui-ci est déjà appliqué dans les cantons romands, ce n’est pas le cas dans toute la Suisse. Elles sont soutenues par les conseillères nationales Céline Amaudruz (UDC/GE), Min Li Marti (PS/ZH), Kathrin Bertschy (PVL/BE) et Marianne Binder (Centre/AG).

 

Uni de Zurich: bientôt un accès aux cours pour tous?

NZZ AM SONNTAG: Le recteur de l’Université de Zurich veut ouvrir l’université à tous et offrir des programmes de formation pour lesquels une admission pourrait se faire sans certificat de maturité. «Aujourd’hui, il n’existe pas de concept d’apprentissage tout au long de la vie», relève-t-il dans une interview avec la NZZ am Sonntag. À l’avenir, les cours devraient également être ouverts aux personnes qui changent de carrière et aux travailleurs. L’université propose des milliers de cours et ceux-ci devraient être accessibles aux personnes qui souhaitent acquérir des qualifications individuelles, poursuit-il. L’idée de M. Schaepman est que chacun puisse composer son propre programme de formation continue à partir de l’offre de l’université et passer des examens.

Les filières bachelor et master resteront intactes, assure-t-il. Le recteur souhaite également assouplir l’ensemble du processus d’enseignement et rompre avec les blocs d’enseignement rigides de 45 minutes au même endroit. «Un cours peut aussi ne durer que dix minutes», explique-t-il. «Les professeurs et les étudiants seraient informés à l’avance, par le biais d’une application, de la date et du lieu d’un cours et de la manière dont il aura lieu: en face à face, par vidéo ou en combinant les deux», imagine-t-il.

 

Nouvelle voiture pour deux conseillers fédéraux 

SONNTAGSZEITUNG: En pleine pandémie, deux conseillers fédéraux ont modernisé leur flotte de véhicules, rapporte la SonntagsZeitung. Le ministre de la santé Alain Berset a acheté une nouvelle Volvo V60 à propulsion hybride comme voiture officielle personnelle. Elle remplace une VW Sharan de 2013. Le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis a acquis un nouveau véhicule de représentation: une BMW 745, également un véhicule hybride. Un véhicule du même type a été acheté l’an dernier pour le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr pour un coût de 128’000 francs. Les prix d’achat des véhicules des deux ministres ne sont pas connus mais les deux voitures ont été payées par l’Etat. Les véhicules ont été échangés dans le cadre du plan de remplacement régulier, indique au journal le Département de la défense, responsable des achats.