Revue de presse: plaintes contre le bruit en hausse, Romands réticents aux vaccins, passeport Covid,… les titres de ce dimanche

La pandémie de coronavirus et ses conséquences font une nouvelle fois les gros titres de la presse dominicale. Il est notamment question d’augmentation de sommes dépensées en aide mais aussi de tests de dépistage. Voici les principales informations, non-confirmées à Keystone-ATS.
21 mars 2021, 08:31
On fait pour vous le tour des principales nouvelles dévoilées par les journaux dominicaux.

 

Plaintes contre le bruit en hausse

LE MATIN DIMANCHE: Le confinement a entraîné une hausse des plaintes contre le bruit dans tous les cantons romands, rapporte Le Matin Dimanche. Dans le canton de Vaud, les appels à la police pour nuisance sonore ont augmenté de 43% en 2020 par rapport à 2019. En tout, les forces de l’ordre ont reçu plus de 25’000 appels de ce genre, dont la moitié à Lausanne (52%). A Genève, presque 10’000 appels ont été recensés en 2020 alors que la moyenne des dernières années se situait autour des 6000. Neuchâtel a enregistré une hausse de 57%. A Fribourg, la police ne tient pas de statistique précise sur le phénomène. Elle a tout de même constaté une hausse des appels lors du confinement et de l’arrivée des beaux jours, même si le chiffre total de l’année est resté stable par rapport à l’an passé.

Le journal indique que si un pic d’appels a été enregistré en avril 2020 lorsque les restrictions étaient les plus dures, le déconfinement n’a pas forcément fait baisser le nombre de plaintes. En juillet, la police vaudoise a par exemple enregistré 23% d’appels en plus par rapport à 2019. Othman Sentissi, médecin adjoint agrégé aux HUG, indique que les demandes de consultation relative au bruit ont plus que doublé depuis mars 2020 et que les bruits liés au voisinage sont un des principaux motifs de consultation. Il relève que depuis le confinement, «la personne lamba est plus sensible aux agressions extérieures telles que le bruit».

 

Vaccination: Romands plus réticents que les Alémaniques

SONNTAGSBLICK: Les Suisses romands sont plus réticents à se faire vacciner que les Alémaniques. Ces derniers sont 43% à vouloir recevoir une injection contre 23% des Romands, rapporte le SonntagsBlick, qui se base sur un sondage de l’institut Link. Un Röstigraben se dessine également sur la question du soutien financier. Sept Romands sur dix (71%) estiment que les entreprises et les particuliers touchés par la crise reçoivent une compensation économique «beaucoup trop faible» ou «plutôt faible». En Suisse alémanique, la moitié des personnes interrogées (51%) jugent au contraire que l’aide de l’Etat est équilibrée voire trop élevée. 1000 personnes ont été interrogées pour cette enquête représentative.

 

Cas de rigueur: encore peu de versements 

SONNTAGSBLICK: Seul un demi-milliard de francs a déjà été versé aux entreprises dans le cadre du programme pour les cas de rigueur, rapporte le SonntagsBlick en se basant sur une étude du Secrétariat d’Etat à l’économie. Les aides distribuées par les cantons entre septembre 2020 et fin février 2021 sont restées bien en deçà du cadre financier approuvé. Seuls 492 millions de francs de contributions à fonds perdu ont été versés – pour 7207 demandes approuvées. Au total, 332 prêts ont été accordés pour un montant de 52 millions de francs. Les cantons de Zurich et de Genève ont accordé le plus grand nombre de contributions à fonds perdus, soit environ 75 millions de francs chacun. A Berne, ce chiffre n’était que de 35 millions de francs et en Argovie de 23 millions de francs. Les cantons de Thurgovie, d’Obwald et de Nidwald n’avaient pas encore promis un seul franc il y a trois semaines. La gastronomie et l’hôtellerie ont reçu le plus de fonds.

 

Dépistages de masse: l’offensive s’enlise

SONNTAGSZEITUNG: Le ministre de la santé Alain Berset souhaite que 40% de la population se fasse dépister préventivement chaque semaine et ce dès que possible. Cette offensive de tests est toutefois en train de s’enliser, souligne la SonntagsZeitung. Les cantons de Vaud, du Valais, de Lucerne et Zurich ne décideront pas avant les prochaines semaines s’ils peuvent – ou même veulent – étendre les essais pilotes en matière de dépistage de masse aux écoles et aux entreprises. Zurich, les cantons de Suisse orientale, mais aussi Bâle veulent se passer des tests de masse dans les écoles. Ils préfèrent favoriser les tests là où il y a des «hotspots». Les grands distributeurs Migros et Coop ainsi que des entreprises liées à la Confédération telles que la Poste et les CFF se montrent également réservés sur la question de savoir si et comment ils vont autoriser les tests de masse pour le personnel.

 

Campagnes d’info de l’OFSP: 20 millions déjà investis

NZZ AM SONNTAG: Depuis le début de la pandémie en février 2020, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a investi près de 20 millions de francs dans des campagnes d’information, indique Adrian Kammer, responsables des campagnes à l’OFSP, interrogé dans la NZZ am Sonntag. Fin 2020, l’OFSP avait investi environ 19 millions de francs dans 21 sous-campagnes. Depuis lors, plus de 800’000 francs ont été ajoutés pour des sujets supplémentaires. L’OFSP informe la population sur les mesures de protection et les règles de conduite via des annonces, des affiches et des spots. Ces publications ont représenté 80% des dépenses. Le reste a été consacré à la conception et à la mise en œuvre. C’est l’agence zurichoise Rod qui conçoit les campagnes. Selon l’OFSP, l’accent est actuellement mis sur les sujets relatifs au dépistage et à la vaccination.

 

Les milieux économiques veulent un passeport Covid d’ici juin

SONNTAGSBLICK: Les milieux économiques accroissent leur pression sur le Conseil fédéral. Dans une lettre ouverte envoyée samedi, les associations économiques demandent au gouvernement de prendre des mesures pour mettre fin à l’ingérence de l’Etat dans la vie sociale et économique, rapporte le SonntagsBlick. La missive a été signée entre autres par la directrice d’economiesuisse Monika Rühl, le directeur de l’usam Hans-Ulrich Bigler et le président de Gastrosuisse Casimir Paltzer. Ils exigent en outre la mise en place, d’ici juin, d’un passeport Covid numérique infalsifiable. La preuve qu’une personne n’a pas le Covid-19 bénéficie aux personnes vaccinées comme à celles qui ne le sont pas, avancent-ils.

 

Autotests vendus en ligne

SONNTAGSZEITUNG: Les autotests pour le coronavirus ne sont pas encore autorisés en Suisse. Néanmoins, plusieurs boutiques en ligne vendent déjà de tels tests à des utilisateurs privés, rapporte la SonntagsZeitung. Le journal cite l’exemple de Cleanswiss. Cette entreprise, qui vend des produits de nettoyage et de désinfection, fait de la publicité pour la vente de tests rapides sur sa page d’accueil. Swissmedic s’oppose à la vente de ces tests au grand public. Ces autotests n’ont pas été approuvés par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et même si un fabricant avait le feu vert de l’OFSP, ils ne pourraient être vendus qu’en pharmacie.

 

Pour changer de sujet:

 

Ruag ne peut pas vendre de munitions à la police d’Hong Kong

SONNTAGSBLICK: La Confédération a interdit à Ruag de fournir des munitions à la police de Hong Kong, rapporte le SonntagsBlick. L’entreprise envisageait de fournir des cartouches de fusil de calibre .338 à l’ancienne colonie britannique. Ces munitions sont principalement utilisées pour les fusils de snipers militaires. La Confédération s’est opposée à cette transaction. En mai 2020, un groupe de surveillance composé de représentants de plusieurs départements a décidé que le risque que les munitions soient utilisées contre des civils était trop important. La paix et la stabilité régionale seraient en danger. Les forces de sécurité de Hong Kong répriment les militants pro démocratie depuis un certain temps.

 

Artistes français pour un rattachement de Moutier au Jura

LE MATIN DIMANCHE: Alors que les Prévôtois se prononceront sur l’appartenance cantonale de leur ville le 28 mars, des stars françaises se mobilisent sur le web pour le rattachement de Moutier au canton du Jura, vêtues d’un T-shirt dédié à la cause. Parmi elles figurent la comédienne Michèle Laroque, l’humoriste Olivier de Benoist ou encore la chanteuse Nicoletta. Les instigateurs de cette campagne sur les réseaux sociaux assurent que ces stars n’ont «absolument pas» été payées. Pour les antiséparatistes, cette campagne est associée à un «numéro de cirque final».

 

Une initiative veut donner des droits à la nature 

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSZEITUNG: Non seulement les personnes et les entreprises devraient pouvoir faire valoir leurs droits devant les tribunaux, mais aussi la nature. Des politiciens suisses ont déposé une initiative parlementaire visant à modifier la Constitution fédérale en ce sens, rapporte la SonntagsZeitung. Les Verts veulent également venir au secours des arbres. Ils projettent de lancer une initiative populaire qui viserait à planter 10 millions d’arbres en dix ans, indiquent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. L’opération coûterait 2 milliards de francs et pourrait être financée selon le principe du pollueur-payeur lors de zonage.