Chaud-froid automnal: des remèdes pour contrer le rhume

Quand la température joue au yo-yo, le rhume fait des ravages. Huit remèdes pour ne pas le laisser prendre le pouvoir.

18 oct. 2013, 14:00
"Atchoum!" En période automnale, le rhume a tendance a faire des ravages. Mais il y a moyens de lui résister.

Les adultes attrapent le rhume en moyenne deux à quatre fois par année. Il faut en général plus d’une semaine pour se remettre de cette infection respiratoire. Mais les moyens ne manquent pas pour contrer le refroidissement dès les premiers symptômes. Voici quelques remèdes avérés:

Le zinc. Les recherches montrent que prendre du zinc en comprimé, en cachet ou sous forme de sirop dès les premiers symptômes réduit la gravité et la durée du rhume.

Zen attitude. «Quand on est stressé, notre système immunitaire contre moins bien les infections virales et bactériennes», explique la doctoresse américaine Sandra Adamson Fryhofer au "Huffington Post".

Augmenter sa consommation d’H2O. «L’hydratation permet de garder les voies nasales humides, ce qui les aide à se défaire des petites particules de bactérie», note la doctoresse.

Suivre les remèdes de grand-mère en se gargarisant. Se gargariser avec de l’eau salée plusieurs fois par jour permet de soulager une gorge irritée.

Ne pas sous-estimer le pouvoir des plantes. La Pelargonium sidoides peut réduire la sévérité, la durée du rhume. Cette plante médicinale se présente généralement sous forme de teinture (goutte). A consommer dès les premiers symptômes.

Les rayons de la vitamine D. Le rhume se propage le plus quand le soleil est le moins généreux. Huit cents à mille UI (unité internationale) de vitamine D3 par jour: c’est la dose qui permet à un adulte de réduire au maximum le risque d’avoir le nez rouge.

Ne pas mélanger sport et mouchoir. Une activité régulière permet d’éviter de tomber malade. Mais quand on est enrhumé, il est préférable de cesser de faire du sport. «Il faut écouter son corps sans le pousser à bout», explique la doctoresse Fryhofer.

Au lit! Les personnes qui dorment moins de sept heures par nuit sont trois fois plus susceptibles d’attraper un rhume que celles qui dorment huit heures ou plus.