Réservé aux abonnés

Des centrales interconnectées

Par le passé, internet a permis de gérer les crises.
07 août 2015, 11:13
data_art_6962123.jpg

En 1976, Jacques Vallée quitte Arpanet pour transposer les techniques de communication en réseau dans le domaine commercial. Parmi ses clients, il compte un réseau privé international permettant de relier 72 centrales nucléaires. Suite à l'accident nucléaire de Three Mile Island, survenu en 1979 dans l'Etat de Pennsylvanie (Etats-Unis), les responsables cherchent un moyen de mettre rapidement en communication les experts en cas de crise. "On n'a pas forcément le temps de les faire venir, mais il y a toujours quelqu'un qui sait ce qu'il faut faire" , souligne Jacques Vallée. " Cela a permis d'...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois