Réservé aux abonnés

Des tranquillisants pas si innocents

Sur le long terme, les benzodiazépines, prescrites notamment contre l’anxiété, ne sont pas sans risque, en particulier chez la personne âgée.
07 mars 2017, 23:28
/ Màj. le 08 mars 2017 à 00:01
closeup of old female hands holding packaged pills closeup of old female hands holding pills

Élodie Lavigne

elodie.lavigne@planetesante.ch

A force, le geste est devenu une habitude. Depuis des années, Jacques prend chaque soir un somnifère pour s’assurer d’une bonne nuit de sommeil. Jeanne, elle, ne sort pas sans sa boîte de tranquillisants dans son sac à main, au cas où. Ces exemples ne sont pas isolés. Les seniors sont de grands consommateurs de benzodiazépines (ou molécules apparentées), des médicaments utilisés contre l’anxiété et l’insomnie ou lors d’un sevrage alcoolique, notamment. La prévalence de la consommation dans cette classe d’âge se situe entre 12 et 32%, et peut atteind...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois