Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L'avocat d'Oscar Pistorius très offensif

La défense va plaider la thèse de la méprise tragique au procès.

07 mars 2014, 00:01
data_art_7858946.jpg

"Vous avez reconstruit l'histoire pour charger l'accusé!" D'un ton hautain et intimidant, l'avocat d'Oscar Pistorius a joué son va-tout hier, au quatrième jour du procès de l'athlète pour le meurtre de son amie. Il a tenté de discréditer un témoin capital, qui a entendu la jeune femme appeler à l'aide avant d'être abattue.

Charl Johnson n'a pas vacillé sous le feu des questions et insinuations de Me Barry Roux.

L'avocat a tenté de faire dire à Charl Johnson que les sons qu'il avait entendus à trois heures du matin, à près de 180 mètres de distance, n'étaient pas des coups de feu, mais le bruit de la batte de cricket que Pistorius a utilisée pour défoncer la porte des toilettes, après avoir abattu sa petite amie qui y était enfermée.

Et que les cris d'épouvante poussés dans la nuit n'étaient peut-être pas ceux d'une femme, mais ceux d'Oscar Pistorius lui-même,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias