Le lien entre alcool et cancers largement ignoré par les Suisses

Selon un sondage d'Addiction Suisse, seule la moitié de la population suisse sait qu'il y a un lien entre alcool et cancers.
25 août 2015, 16:16
Il devient toujours plus difficile pour un mineur de se procurer de l'alcool illégalement, d'après les résultats des achats tests menés en 2013. La loi n'a pas été respectée dans un cas sur quatre, soit le résultat le plus bas depuis 2000.

Le lien de causalité entre alcool et cancers est largement ignoré. Seule une moitié de la population sait que l’alcool favorise les cancers colorectaux (51,5%), respectivement ceux de la bouche et de la gorge (46,6%), selon un sondage d’Addiction Suisse.

Pas moins de 95,8% des gens pensent être suffisamment informés sur les effets de la consommation d’alcool. Or selon cette recherche mandatée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), ce n'est pas le cas pour ce qui concerne les cancers, même si de manière générale les connaissances de la population suisse en matière de consommation d’alcool se sont légèrement améliorées.

Ces travaux réalisés dans le cadre du Monitorage suisse des addictions montrent que plus de 90% de la population sait que l’alcool nuit à l’enfant à naître, provoque des maladies du foie et qu’il est une cause fréquente d’accidents et de violences.

Cancer du sein

En revanche, seule la moitié des sondés environ voient un lien entre l’alcool et les cancers colorectaux, de la bouche et de la gorge. En outre, le fait que l’alcool augmente aussi le risque de cancer du sein est connu seulement par un cinquième des personnes interrogées (20,5%).

Ces résultats sont en décalage avec le fait que, chaque année, près de 500 personnes meurent d’un cancer lié à l’alcool, souligne Addiction Suisse jeudi dans un communiqué. Cela représente environ 30% des 1600 décès dus à l’alcool en Suisse.

Le constat que la population vivant en Suisse n’est pas suffisamment informée des liens entre alcool et cancers avait déjà été posé lors de la précédente enquête de 2012 et ne s’est donc pas amélioré depuis lors. Le risque de cancer augmente avec les quantités d’alcool consommées et se manifeste déjà en cas de consommation modérée.