Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le travail, entre liberté et stress

24 juin 2016, 00:04
Employees of Google work on their computers during the official opening day of the new Google Engeneering center in Zurich, Switzerland, Thursday, March 6, 2008.  (KEYSTONE/Walter Bieri) Arbeitsplaetze im neuen Google-Zentrum in Zuerich am Donnerstag, 6. Maerz 2008. Google hat am Mittwoch das neue Forschungs-und Entwicklungszentrum in Zuerich eroeffnet. Das neue Zentrum ist mit mehr als 300 Mitarbeitenden die groesste Forschungsstaette von Goggle ausserhalb der USA. (KEYSTONE/Walter Bieri) SWITZERLAND GOOGLE

Philippe Boeglin

Travailler depuis son domicile, dans le train, depuis son hôtel, ou multiplier les mandats et emplois à temps partiel: la démocratisation d’internet et les changements de mentalité ont entraîné et accompagné l’assouplissement du monde du travail. L’évolution touche largement les salariés helvétiques, puisque près d’un actif sur cinq travaille selon des modes flexibles, soit environ un million de personnes.

Le chiffre, fruit d’estimations, ne manque pas d’interpeller, ne serait-ce que par son ampleur. La tendance semble irréversible. Comme souvent relevé, elle charrie dans son sillage des avantages et des désavantages, pour les employés et les employeurs. D’un côté, elle offre davantage d’autonomie. De l’autre, elle implique une sorte de disponibilité permanente et brouille la frontière entre vie professionnelle et vie privée.

L’importance du cadre juridique

Mandatés par TA-Swiss, le Centre d’évaluation des choix technologiques, des chercheurs de la Haute Ecole de Lucerne et de la Haute Ecole spécialisée...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias