Les chocolats Kinder contiendraient des substances potentiellement cancérigènes

Une ONG allemande a dévoilé que les huiles minérales contenues dans les chocolats Kinder étaient potentiellement cancérigènes. Malgré ces accusations, les fabricants se refusent à les retirer de la vente.
07 juil. 2016, 18:11
"Ces dernières peuvent déclencher des cancers et engendrer des perturbations génétiques",  écrit Foodwatch sur son site internet.

L'Organisation non gouvernementale (ONG) allemande, Foodwatch, affirme que les barres de chocolat Kinder contiennent des huiles minérales potentiellement cancérigènes. Elle demande qu'elles soient retirées de la vente, selon un communiqué.

L'entreprise Ferrero, qui produit ces barres, a assuré qu'"une grande variété de produits alimentaires issus de différentes catégories sont concernés" par la présence d'huiles minérales aromatiques (MOAH).

"Des efforts communs sont nécessaires", a jugé la firme dans un communiqué. "Aussi bien de la part de l'ensemble des parties prenantes de l'industrie agroalimentaire que des acteurs du commerce des matières premières en Europe comme à l'international", a-t-elle ajouté.

 

Foodwatch, ONG fondée en 2002 en Allemagne par un ancien directeur international de Greenpeace Thilo Bode, estime que les barres de chocolat Kinder commercialisées en Allemagne, "sont contaminés par ce qu'on appelle les MOAH". Cette contamination proviendrait, selon l'organisation, des emballages des barres chocolatées.

"Ces dernières peuvent déclencher des cancers et engendrer des perturbations génétiques. Mais malgré cela, les fabricants se refusent à les retirer de la vente", écrit Foodwatch sur son site internet.

La Fédération professionnelle de la confiserie allemande (BDSI), dont Ferrero est membre, affirme que "les entreprises du secteur allemand de la confiserie ont beaucoup fait ces dernières années pour réduire la présence de ces substances - avec de bons résultats", selon un communiqué publié sur son site internet.