Les primes des caisses maladie causent le plus de soucis aux Suisses

Le sondage du Forum alémanique des consommateurs (kf) démontre que les Suisses sont en soucis face aux primes de caisses maladie. L'organisation demande des solutions politiques.

10 janv. 2013, 14:57
Les primes des caisses maladie causent le plus de soucis aux Suisses. C'est le résultat d'un sondage effectué auprès de 1000 personnes par le Forum alémanique des consommateurs (kf).

Les primes des caisses maladie causent le plus de soucis aux Suisses. C'est le résultat d'un sondage représentatif effectué auprès de 1000 personnes par le Forum alémanique des consommateurs (kf). L'organisation exige des solutions politiques.

Le kf a présenté jeudi à Berne son dernier baromètre des préoccupations. Le millier de personnes interrogées par Isopublic en Suisse alémanique et en Suisse romande a dû classer douze sujets donnés sur une échelle de six. Les primes des caisses maladie ont obtenu la note 5, se hissant en tête des soucis.

Pour le kf, les primes font souffrir les classes moyennes surtout, même si aucune hausse majeure n'a été annoncée pour 2013. Après l'échec du "managed care", la politique doit enfin trouver des solutions efficaces, exige le kf, qui plaide non pour une caisse unique, mais pour davantage de concurrence entre assureurs.

Abus d'alcool

Le 2e souci des Suisses, avec la note 4,8, est "l'abus d'alcool et la propension croissante des jeunes à la violence". Suivent "la hausse des coûts de l'énergie et de l'électricité" (4,5) ainsi que la "publicité agressive et irritante" (4,4). L'"inefficacité" de certains antibiotiques et les tarifs de La Poste et des CFF préoccupent également les sondés (4,3).

La crise économique et la crainte de perdre son emploi sont notés 4,25. La situation économique internationale, aux Etats-Unis et et en Europe, ne préoccupe guère les sondés. Les pratiques commerciales douteuses sur internet et les aliments génétiquement modifiés obtiennent la note 4,2.

Viennent ensuite le "danger que peuvent représenter les médias sociaux" (3,8), une alimentation malsaine - qui figure dans la liste pour la première fois - et les problèmes afférents comme le surpoids (3,6), ainsi que l'électrosmog (3,6).