Christophe Rochus: «Le dopage est une réalité dans le tennis»

L'ancien tennisman professionnel belge, Christophe Rochus (34 ans), a répondu à une interview en marge de l'Open d'Australie et des aveux de Lance Armstrong aux Etats-Unis.
15 janv. 2013, 14:04
Le Belge Christophe Rochus suspecte Nadal et Söderling d'être dopés.

Christophe Rochus, qui a mis un terme à sa carrière de tennisman professionnel en 2010, a répondu à une interview réalisée par la radio belge «Twizz Radio», mardi en marge de l’Open d’Australie. Amené à réagir sur les aveux de dopage de Lance Armstrong devant la star de la télévision américaine, Oprah Winfrey, il a également mis en avant la présence de telles pratiques dans le tennis. Pour rappel, il avait déjà été menacé par l'ATP dans le passé à cause de certaines de ses déclarations.

«Le dopage est une réalité dans le tennis, lâche-t-il au cours de l'interview. C'est un sport de plus en plus physique donc, forcément, il y a de plus en plus de tentations. Avec Armstrong, on se rend bien compte que ce n'est pas parce que quelqu'un n'a jamais été contrôlé positif que cette personne ne s'est jamais dopée. Les contrôles antidopage ne servent pas à grand chose et ne prouvent rien.»

Nadal, «ça parait suspect»

Christophe Rochus a également donné son point de vue concernant l'absence prolongée de l'Espagnol Rafael Nadal, blessé. «Concernant Nadal: comment peut-on être aussi fort à Roland-Garros et un mois après soi-disant ne plus pouvoir jouer? Ca paraît suspect, mais on n'a aucune preuve. Le but, chez les joueurs, c'est que ce ne soit pas clair. Moins vous mentez, moins vous donnez d'explications, mieux c'est.»

Söderling, «il a gagné Bastad en 2011 et depuis, il ne joue plus au tennis»

Le Belge s'en est aussi pris au Suédois Robin Söderling. «Il a gagné le tournoi de Bastad en 2011 et depuis, il ne joue plus au tennis. Il est soi-disant gravement malade alors que je suis sûr qu'il était imbattable à ce moment-là. C'est suspect; on atteint le meilleur niveau de sa carrière et le jour d'après, on dit qu'on ne peut plus jouer au tennis. C'est incroyable.»

«Je sais qu'ils sont tous dopés»

Concernant le rôle des fédérations, Christophe Rochus n'a pas caché ses doutes. «Il y a toujours des gens qu'on peut acheter, il y a toujours moyen de passer à travers les mailles du filet. Chacun y trouve son compte: les fédérations, les sportifs...»

Face à la demande du journaliste d'une méthode pour mettre fin au dopage, le Belge s'est montré clair. «Si après un match en cinq sets qui a duré cinq heures en demi-finale, le joueur déclare qu'il ne peut pas disputer la finale parce qu'il ne peut plus se lever, le spectacle est terminé. On ne mettra jamais fin à ça, il y a trop d'argent, trop de spectacle en jeu. En tant que spectateur, ça ne me dérange pas de voir ces sportifs même si je sais qu'ils sont tous dopés. Pour moi, Armstrong reste un grand sportif, dopé ou non. Les autres aussi. Les efforts, ils les ont fait.»