Votre publicité ici avec IMPACT_medias

CIO: Jacques Rogge, le sentiment du devoir accompli

A trois semaines de la fin de son mandat de président du Comité international olympique, Jacques Rogge a fait le bilan. Le Belge, bien que perfectionniste, se dit satisfait du travail réalisé durant ces douze dernières années.

19 août 2013, 11:12
Le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge a indiqué que son successeur continuera à ne pas toucher de rémunération, aucun des six candidats ne souhaitant être payé s'ils parvenaient à être élus le 10 septembre.

Le 10 septembre sera élu le nouveau président du Comité international olympique (CIO). A trois semaines de l’élection, Jacques Rogge – l’actuel président du CIO – a convié les médias helvétiques, ce lundi matin dans un palace lausannois, pour faire son bilan. Le Belge (71 ans) est revenu sur ses douze années à la tête du mouvement olympique. Le successeur de feu Juan Antonio Samaranch, élu en 2001, quittera sa fonction «sans nostalgie et avec le sentiment du devoir accompli».

«Durant ces douze ans de présidence, les trois Jeux d’hiver, les trois Jeux d’hiver et les deux Jeux olympiques de la jeunesse furent un succès, se félicite Jacques Rogge. Les athlètes méritent des Jeux impeccables, et ils les ont eus. Je m’en réjouis car les JO sont la base du CIO.» Le Belge a encore souligné les efforts entrepris dans la lutte contre le dopage et les paris illicites. «Chaque cas de dopage est une déception. Cela m’attriste et me réconforte en même temps car on a pris un tricheur; cela prouve que le système fonctionne bien

"Bien à Lausanne"

Le président du CIO a également tenu à rendre hommage à la Suisse, sa terre d’accueil. «J’y ai apprécié mon séjour, confie-t-il. La Suisse est une nation de sport et la capitale des organisations sportives (ndlr: en référence aux 60 fédérations siégeant dans le pays).» Jacques Rogge s’est aussi empressé de relever les «résultats remarquables» des athlètes helvétiques au regard de la population, ainsi que la très bonne organisation d’événements comme Athletissima, la Weltklasse ou l’Euro 2008.

Installé à Lausanne depuis 1915, le CIO se plaît sur les bords du Léman et ne prévoit pas de partir de sitôt. Pour preuve, le site de Vidy sera agrandi pour permettre à tous les collaborateurs du mouvement olympique d’être réuni en un seul et même lieu. Les travaux de transformation du musée olympique, eux, s’achèvent (réouverture programmée pour le 15 novembre).

"Mon successeur sera un bon président"

Quant aux six candidats à sa succession – l’Allemand Thomas Bach, l’Ukrainien Serguei Bubka, le Portoricain Richard Carrion, le Singapourien Ser Miang Ng, le Taïwanais Ching-Kuo Wu ou le Suisse Denis Oswald –, Jacques Rogge ne tarit pas d’éloges: «Quel que soit la personne élue, elle fera un bon président. Les six ont un passé au sein du CIO et sont des passionnés de sport

Votre publicité ici avec IMPACT_medias