Création d'une hotline pour le dopage

L'Union cycliste internationale (UCI) a ouvert une hotline consacrée aux dopages. Les athlètes peuvent joindre cette ligne s'ils se sentent l'objet de pressions pour se doper ou, aussi, pour se confesser.

16 janv. 2013, 18:25
Des produits dopants provenant de Suisse ont été saisis en Italie vendredi.

L'Union cycliste internationale (UCI) a ouvert une ligne téléphonique réservée aux coureurs professionnels désireux de parler de dopage tout en restant anonyme. "Les athlètes peuvent appeler l'assistance téléphonique par exemple s'ils font l'objet de pressions pour se doper, ou s'ils ont participé à du dopage organisé", explique l'UCI dans un communiqué.

"Un organisme externe a été mandaté pour assurer les opérations en faisant preuve de la plus stricte confidentialité", précise l'instance qui a souvent été montrée du doigt pour son laxisme présumé en matière de dopage. "Cela garantit que l'ensemble des appels téléphoniques peuvent aussi être passés de façon anonyme, à tout moment de la journée et de la semaine, ce qui répond à une recommandation de l'Association des Cyclistes Professionnels (CPA)."

La "hotline" fonctionnera 24 heures sur 24 en français et en anglais, selon l'UCI.

L'organe suprême du cyclisme mondial a été ébranlé à la suite du déclenchement de l'affaire Lance Armstrong qui a abouti à l'annulation des sept titres de l'Américain dans le Tour de France. Selon des médias américains, l'ancien coureur cycliste a livré des aveux sur ses pratiques de dopage dans une interview qui sera diffusée jeudi et vendredi à la télévision américaine.