Erwin Stamm: «Bernard n'est pas plus en danger qu'avant»

Erwin Stamm évoque la mésaventure de son fils Bernard sans pour autant se montrer inquiet.

07 janv. 2013, 15:57
Erwin Stamm, père du navigateur Bernard Stamm.

Marin confirmé, Erwin Stamm, papa de Bernard, suit de près la situation inconfortable que vit son fils depuis qu'il a heurté un objet flottant non-identifié dans la nuit de samedi à dimanche. Si Régis Rassouli, chef de projet du 60 pieds «Cheminées Poujoulat», pense que la sécurité du bateau du Vaudois est «clairement engagée», le Saint-Preyard de 77 ans a entière confiance en sa progéniture.

«Je sais à quoi il est exposé car je connais la région où il se trouve et ses conditions. Ce matin (ndlr: lundi), il lui restait 675 milles à parcourir avant d’atteindre le Cap Horn, vraisemblablement mercredi. La mer est assez dure avec beaucoup de vent (35 à 40 nœuds), mais celui-ci est dans le bon sens. Il ne faudrait rien casser de plus pour atteindre des zones qui seront davantage maîtrisables et un abri», a-t-il déclaré.

La solution chilienne

Véritable navigateur d'expérience, Erwin Stamm connaît donc très bien les mers, et notamment le Pacifique Sud dans lequel son fils se bat actuellement. Il n'est pas inquiet. «Quand on va en mer, on risque autant qu’en montagne. Il va vivre deux jours difficiles, mais je ne vais pas me faire plus de cheveux gris que j’en ai déjà. De plus, là où il est, il peut être secouru par l’armada chilienne en un jour. Pour le moment, il n’y a pas lieu d’appeler du secours. La situation n’est pas confortable, c’est clair. Mais Bernard maîtrise le sujet. Certaines personnes, à son QG, paniquent un peu trop. Il n’est pas plus en danger physique qu’avant.»

«Il terminera»

Conscient que la course de Bernard touche à son terme, le papa croit pour autant que son fils ira jusqu'en Vendée. «Je pense que sa course est terminée. Et la disqualification qu'il risque n’a rien à voir là-dedans. Il va lui falloir du carburant pour récupérer de l’énergie. En prenant un seul décilitre de mazout, il sera hors course. Mais il terminera son tour, j'en suis sûr.»

L'interview d'Erwin Stamm est à retrouver, dans son inégralité, dans notre édition de mardi.