Euro 2016: la Nati affrontera la Pologne samedi en 8es de finale

L'équipe suisse retrouvera la Pologne samedi à 15 heures à Saint-Etienne pour les huitièmes de finale de l'Euro 2016. Les Polonais ont battu mardi l'Ukraine 1 à 0 et se retrouvent ainsi 2es du groupe C, derrière l'Allemagne qui a, elle, vaincu l'Irlande du Nord, également 1 à 0.
21 juin 2016, 19:11
Le gardien polonais Lukasz Fabianski en action.

L'Allemagne a battu mardi l'Irlande du Nord 1-0 à Paris lors de la 3e journée du groupe C de l'Euro 2016. Elle finit ainsi première du groupe devant la Pologne, qui a gagné 1-0 aussi contre l'Ukraine. Les Polonais seront ainsi les adversaires de la Suisse en 8e de finale samedi à Saint-Etienne.

Pologne: redoutable mais pas imbattable

C'est donc la Pologne de Robert Lewandowski qui se dressera samedi à Saint-Etienne sur la route de la Suisse en huitième de finale de l'Euro. Un adversaire redoutable mais pas imbattable.

Les Suisses auront, en effet, leur chance face à une équipe qui s'est qualifiée pour ces huitièmes de finale grâce aux buts inscrits par le joueur de l'Ajax Amsterdam Arkadiusz Milik face à l'Irlande du Nord à Nice (1-0) lors de son premier match, et par le demi de la Fiorentina Jakub Blaszczykowski devant l'Ukraine (1-0) mardi à Marseille. Entre-temps, les Polonais avaient tenu en échec l'Allemagne, Championne du monde en titre, au Stade de France (0-0). Ils bouclent ainsi ce premier tour sans avoir concédé le moindre but.

 

 

La dernière rencontre entre la Pologne et la Suisse fut un match amical vraiment emballant le 18 novembre 2014 à Wroclaw. Malgré les absences de Sommer, Lichtsteiner, Djourou, Rodriguez, Xhaka et Dzemaili, la Suisse avait livré une performance de choix sanctionnée d'un nul (2-2) qui n'avait lésé personne. Emmenés par un Shaqiri des grands soirs - ce souvenir peut l'inspirer - les Suisses avaient marqué par Drmic et Frei.

Dans un stade plein malgré l'absence d'enjeu, les joueurs de Vladimir Petkovic avaient pu mesurer l'engouement extraordinaire des supporters polonais autour de la sélection dirigée par Adam Nawalka. Cet ancien international de 58 ans est à la tête de l'équipe depuis deux ans et demi. Il a réussi une belle campagne de qualification pour cet Euro 2016 avec notamment une victoire 2-0 en octobre 2014 devant l'Allemagne pour ranimer une flamme éteinte depuis très longtemps.

En France, les Polonais ont, jusqu'à présent, admirablement manoeuvré dans leurs trente derniers mètres. En revanche, le mutisme de Robert Lewandowski interpelle. Le buteur du Bayern Munich, la grande "star" de l'équipe, n'a pas marqué cette année sous le maillot de la sélection en six rencontres. Malgré tout, il sera bien l'ennemi no 1 des Suisses samedi. La froide efficacité qu'il témoigne depuis six ans sur les pelouses de la Bundesliga impose le plus grand respect.

Derrière lui, le demi du FC Séville Grzegorz Krychowiak s'est imposé ces derniers mois au coeur du jeu de l'équipe. Formé à Bordeaux, ce demi de 26 ans a une influence aussi forte que peut-être celle de Granit Xhaka en équipe de Suisse.

par Nicole Cajeux