Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Genolier-Begnins veut se sauver en gardant ses valeurs

Avant d’affronter La Tour/Le Pâquier, mercredi soir aux Gravières, les «canari» sont en difficulté. Leur place en 2e ligue inter est menacée. Tentatives d’explication avec William Rochat, président du club.

15 mai 2018, 18:01
Lorenzo Mancuso et ses coéquipiers vont-ils se relancer mercredi soir contre La Tour/Le Pâquier?

«On ne s’y attendait pas. Il n’y a pas eu de départs au mercato, aucun signe que cela allait finir de la sorte.» Même son président, William Rochat ne l’avait pas vu venir. Et pourtant, Genolier-Begnins est bien en grand danger en cette fin de deuxième partie de saison.

Il faut dire que son club avait entamé la saison comme il a fini la dernière, pas le moins du monde perturbé par le changement d’entraîneur à sa tête. Solides derrière, percutant devant, les «canaris» s’envolaient jusqu’à la troisième place à la trêve.

Le règlement permet aux équipes de jouer à des heures inadmissibles pour des amateurs. On a joué sept fois des samedis après-midi.»
William Rochat président du FC Genolier-Begnins

«Ensuite, ça a été l’avalanche. Il y a eu les blessures (ndlr: notamment celles des deux gardiens), les moins bons résultats et les petits gestes qu’on ne réussit plus aussi...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias