Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Reto Ziegler: "Le Fenerbahçe, un groupe soudé"

Le latéral glandois du club turc dispute le match retour des demi-finales de l'Europa League, jeudi soir à Lisbonne.

01 mai 2013, 14:30
Reto Ziegler tacle le ballon devant le joueur du Benfica, Eduardo Silva.

Vainqueur du Benfica Lisbonne (1-0), jeudi dernier lors du match aller des demi-finales de l’Europa League à Istanbul, le Fenerbahçe de Reto Ziegler est en position de se qualifier pour la finale d’Amsterdam. Le latéral glandois évoque, dans "La Côte" de jeudi, une possibilité historique pour le club turc, avant le retour. Extraits.

Reto Ziegler, comment vous sentez-vous avant le match retour à Lisbonne?
L’équipe est très concentrée car elle est devant la rencontre la plus importante du club, qui n’a jamais atteint de finale européenne. Nous représentons le Fenerbahçe et le football turc; le sentiment de fierté prime sur la pression. Et nous sommes prêts.
 
Vous êtes plutôt en bonne position, même si l’écart aurait dû être plus grand au totomat, jeudi dernier (3 poteaux pour le Fenerbahçe)...
Nous méritions mieux, mais étions tout de même contents à la fin. Le fait de ne pas avoir pris de but, face à un adversaire et des attaquants redoutables, est un bon résultat.
 
Meilleure défense de l’Europa League, le Fener’ est également capable de marquer à tout moment...
Notre grande force est que nous évoluons en équipe. Nous n’avons pas de grande star qui essaie de faire le différence individuellement. Nous travaillons tous ensemble, défensivement comme offensivement. La majorité des joueurs se connaissent depuis plusieurs années. Il y a une belle harmonie; nous sommes un groupe soudé. D’ailleurs, tout le monde a fait le déplacement de Lisbonne; les blessés et suspendus également.
 
Contrairement à certains clubs qui n’accordent pas une grande importance à l’Europa League, le Fenerbahçe, lui, la dispute sérieusement...
Lorsque je suis revenu au club, l’équipe était déjà qualifiée pour les 1/16 de finale et, depuis, j’ai senti que dirigeants, entraîneurs et joueurs ne voulaient pas sous-estimer cette compétition. L’objectif est d’aller au bout et il ne manque qu’un match pour être en finale.
 
L'interview, dans son intégralité, est à retrouver dans notre édition de jeudi.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias