Turquie: un arbitre gay interdit d'exercer obtient justice

7900 francs. C'est la somme que la Fédération turque de football (TFF) devra payer à un arbitre homosexuel qu'elle avait interdit d'exercer son métier en raison de ses préférences sexuelles. Cette décision met un terme à une saga judiciaire qui avait commencé en 2009.
29 déc. 2015, 14:10
Un tribunal d'Istanbul a condamné la Fédération turque (TFF) à verser des compensations à un arbitre homosexuel.

Un tribunal d'Istanbul a condamné la Fédération turque (TFF) à verser des compensations à un arbitre homosexuel qu'elle avait interdit d'exercer son métier en raison de ses préférences sexuelles, ont rapporté les médias locaux. Les juges ont ordonné à la TFF de payer 23'000 livres (7900 francs) à Halil Ibrahim Dinçdag qui remporte ainsi une saga judiciaire qui durait depuis 2009.

Cet homme de 39 ans avait eu l'audace il y a six ans d'annoncer, sur un plateau de télévision, ses préférences homosexuelles. Ses révélations avaient défrayé la chronique: l'univers sportif turc est très macho et, dans la vie quotidienne, les homosexuels font souvent l'objet de réactions de rejet importantes.

Son coming out public, fait très rare en Turquie, lui a immédiatement coûté sa carte d'arbitre de football en championnat amateur. L'argument que les autorités du football avaient défendu est que M. Dinçdag a aussi été révoqué du service militaire obligatoire pour motif d'homosexualité.