Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Philippe Morin, coach de TCGG: "Je ne peux pas me couper en deux"

Ancien entraîneur du HBC Nyon, Philippe Morin rebondit du côté de TCGG. Le Français s'occupe désormais des équipes féminine (3e ligue) et masculine (2e ligue) du club de Grand-Champ.

13 sept. 2016, 16:35
Philippe Morin reprend du service du côté de TCGG.

Après une année éloigné des terrains, Philippe Morin resurgit dans la région. L’ancien entraîneur du HBCNyon a rebondi du côté de TCGG. «Bernard Nicolet m’a demandé de venir donner un coup de main à l’équipe féminine, pour les faire remonter en 2e ligue. Je pensais rester avec les filles, mais l’équipe masculine n’avait plus d’entraîneur et je me suis également retrouvé à la tête des garçons», sourit le coach français, qui a préféré opter pour TCGG plutôt qu’une offre de l’équipe féminine de Thonon-les-Bains.

Philippe Morin le reconnaît toutefois: «Avec TCGG, il est clair que je ne pourrai pas me couper en deux.» Pour l’instant, la cohabitation se déroule bien et les différents calendriers parlent en sa faveur. Il pourra coacher, la plupart du temps, les deux équipes. D’ailleurs, l’équipe féminine a déjà repris le championnat et les protégées de Philippe Morin et Bernard Nicolet ont décroché une très belle victoire – d’un but – contre Etoy. «Elles se sont bien battues», savoure leur entraîneur. De quoi bien lancer leur saison, elles qui affichent quelque ambition.
Quant aux garçons, qui évoluent en 2e ligue, la donne s’avère quelque peu différente. «Cette équipe est en reconstruction et ce groupe sera difficile, observe Philippe Morin. Nous allons essayer de jouer le milieu de tableau, ce serait déjà bien.»

Le Français a repris du service «avec plaisir». Il s’efforcera d’instaurer une certaine discipline au sein du groupe. «Il s’agit d’un travail de fond, inculquer de la présence, de l’assiduité aux entraînements, une relation de groupe, cela commence à prendre forme.» L’entraîneur, qui a pris l’équipe en main le 22 août, est toujours dans une phase d’analyser;apprendre à connaître ses joueurs et leurs forces. «Pour l’instant je me suis davantage concentré sur les filles, puisqu’elles ont déjà commencé leur championnat.» Les garçons, eux, commenceront le 24 septembre.

Article complet, avec la présentation de la saison du HBC Nyon, à retrouver dans nos éditions de mercredi. 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias