Hockey: Josi, Weber ou Streit, un joueur suisse de NHL est assuré de remporter la Coupe Stanley

Après les gardiens Aebischer et Gerber, un autre joueur suisse est certain de remporter la Coupe Stanley, le titre suprême de la meilleur ligue de hockey du monde, la NHL. Qui de Streit, Josi et Gerber soulèvera le trophée?
28 mai 2017, 09:37
Mark Streit et Roman Josi se sont hissés au sommet du hockey mondial (archive).

Nashville défiera le tenant du titre Pittsburgh dès lundi soir en finale de la NHL. Une chose est sûre, un Bernois aura son nom gravé sur la Coupe Stanley.

Mark Streit d'un côté, Roman Josi et Yannick Weber de l'autre. L'un de ces joueurs restera dans l'histoire de son sport dans une finale (best of 7) qui promet beaucoup. Ce qui est certain, c'est donc qu'un Bernois (voire deux) sera le troisième Suisse à avoir son nom écrit sur le fabuleux trophée après David Aebischer et Martin Gerber.

 

Streit et ses 40 balais

Même s'il ne joue pas beaucoup durant ces play-off, Mark Streit a de meilleures chances parce qu'il évolue dans une équipe qui possède l'attaque la plus létale de la NHL et qui sait comment gérer la pression d'une finale de la Coupe Stanley. Après avoir passé presque toute la saison dans les rangs des Philadelphia Flyers, le vétéran bernois a changé deux fois d'équipe lors de la trade deadline. D'abord envoyé à Tampa Bay, celui qui fêtera ses 40 ans le 11 décembre s'est finalement retrouvé à Pittsburgh.

 

Comme l'équipe était décimée par les blessures, Streit a disputé 19 matches de saison régulière avec le champion. Mais une fois Trevor Daley et Olli Maatta de retour dans l'alignement, le Bernois a pris place en tribunes pour les play-off hormis trois matches. Surnuméraire pour le moment, l'ancien arrière des Zurich Lions pourrait voir son nom appelé en cas de blessure d'un de ses coéquipiers.

Arrivé au crépuscule de sa carrière, Streit mériterait d'avoir son nom écrit sur la Coupe Stanley. Si des joueurs comme Weber ou Josi jouent les premiers rôles en NHL, c'est aussi en partie grâce à lui. Persévérant, stakhanoviste, Streit ne s'est jamais découragé. Et l'image du Suisse talentueux mais pas trop travailleur de changer drastiquement grâce à son acharnement. Devenu capitaine lors de son passage aux New York Islanders, Mark Streit est un exemple pour les jeunes hockeyeurs de ce pays.

La métamorphose de Yannick Weber

Si Mark Streit ne tient pas un rôle en vue au sein de sa formation, ce n'est bien évidemment pas le cas pour Roman Josi et dans une moindre mesure pour Yannick Weber. Joueur le plus utilisé par son entraîneur Peter Laviolette avec près de 26 minutes de temps de glace par match, Roman Josi a parfaitement su répondre au départ de Shea Weber. Auteur de 49 points (12 buts) en 72 parties de saison régulière, Josi affiche 10 points (5 buts/5 assists) en 16 matches de play-off. Sous-estimé par son passeport et par le manque d'aura médiatique autour de son équipe, Roman Josi est pourtant l'un des meilleurs défenseurs du monde. C'est presque le seul joueur à pouvoir améliorer instantanément l'équipe nationale.

Fiala blessé

Reste Yannick Weber. Labellisé défenseur offensif en raison de son slap dévastateur à la ligne bleue, le troisième Bernois a modifié son jeu depuis qu'il est à Nashville. Plutôt que de rentrer en Suisse pour s'asseoir sur un contrat cossu, l'ancien junior de Berne s'est accroché à son rêve en acceptant un modeste bail de 575'000 dollars pour la saison. Bien loin des 4 millions de Josi et des 5,25 millions de Streit. Solide sur la troisième paire de défense au côté de son coéquipier Matt Irwin, Weber joue la sécurité lors de ses 11 minutes de présence sur la glace. Un quatrième Suisse aurait pu participer à la fête, mais Kevin Fiala s'est brisé le fémur lors de la série contre les St-Louis Blues.

De la Haute-Argovie au Seeland, de Huttwil à Interlaken, on suivra avec intérêt le duel entre les enfants du pays. Et peu importe qui soulèvera la Coupe au final puisqu'elle fera de toute façon un tour dans le canton plus tard dans l'année.