JO 2014: la Finlande sort la Russie de son tournoi olympique

La Russie n'a pas passé le cap des quarts de finale en hockey sur glace masculin. La Finlande du vétéran Teemu Selanne s'est imposée sur le score de 3 à 1.

19 févr. 2014, 16:34
La Russie a été expulsée de son tournoi au stade des quarts de finale. Les hommes de Zinetula Bilyaletdinov ont subi la loi de la Finlande du vétéran Teemu Selanne (photo) sur le score de 3-1.

La Russie a été expulsée de son tournoi au stade des quarts de finale. Les hommes de Zinetula Bilyaletdinov ont subi la loi de la Finlande du vétéran Teemu Selanne sur le score de 3-1.

Certains parleront de sensation, d'autres ne verront pas la sortie prématurée des Russes comme une grande surprise. Sous pression, les locaux ont failli face à des Nordiques organisés et extrêmement habiles.

Comme depuis le début du tournoi, certains leaders de la Sbornaja ont regardé ailleurs. Si Kovalchuk, auteur du but russe, Datsyuk et Radulov ont livré la marchandise, les vedettes Malkin et Ovechkin sont passées à côté de leur tournoi. Connu pour disparaître dans les moments les plus chauds, la star des Washington Capitals a une fois encore prouvé qu'il s'accommodait très mal de la pression. En face, les Finlandais ont appliqué leur système pour museler les individualités russes.

Les Russes avaient pourtant ouvert la marque par Kovalchuk (8e), mais les Finlandais ont répondu par Aaltonen et Selanne. La troisième réussite signée Granlund (26e) a eu raison du gardien Varlamov et des espoirs de tout un peuple. Lors du dernier tiers, la Sbornaja a poussé. Sans succès. Les Finlandais ont même été plus proches du 4-1. En demi-finale, les Finlandais défieront la Suède.

Une Suède qui a comme prévu aisément décroché son ticket pour les demi-finales. Le "Tre Kronor" a écrasé la Slovénie 5-0 dans le premier quart de finale. La statistique des tirs cadrés suffit à démontrer la supériorité des Suédois, qui en ont réussi 38 contre 19 pour les équipiers de la star des Los Angeles Kings Anze Kopitar. La Suède, qui avait ouvert la marque à la 19e en supériorité numérique, assura tranquillement sa qualification dans l'ultime période. Daniel Sedin, Loui Eriksson puis Carl Hagelin (deux fois) donnèrent au score une allure plus en adéquation avec la domination des hommes de Pär Marts.