JO 2014: Eveline Bhend et Camillia Berra se hissent avec style en finale du slopestyle

Camillia Berra et Eveline Bhend participaient ce mardi matin à 7 heures à la manche qualificative de ski acrobatique slopestyle. En prenant les rangs 9 et 10, elles pourront se mêler aux runs de la finale qui débutera à 10 heures en Suisse.

11 févr. 2014, 08:43
La Valaisanne Camillia Berra, ici à Frisco au Colorado, tentera de se hisser en finale du ski slopestyle ce mardi matin.

La skieuse de Champéry Camillia Berra, 19 ans, et la Bernoise d'Unterseen Eveline Bhend, 32 ans, tentent à l'instant de se mêler aux finalistes du slopestyle en ski acrobatique de Jeux Olympiques de Sotchi dans le snow parc de Rosa Khutor. Partant respectivement en 6e et 7e positions, les deux Suissesses auront deux runs pour remplir leur mission parmi figurer parmi les 12 premières des 22 concurrentes.

"J'espère me qualifier pour la finale", glissait la rideuse de Champéry avant la compétition. "Je serais déjà satisfaite d'y parvenir. Mais faire mieux sera difficile", estimait-elle encore modestement.

Car à l'instar du slopestyle en snowboard, les Américaines Devin Logan ou Kerri Herman ainsi que les Canadiennes Dara Howell ou Yuki Tsubota feront figure de favorites dans cette compétition. Mais comme cela a souvent été le cas lors du début de ces XXIIes olympiades à Sotchi, ce sont souvent les outsiders qui sont montés sur des podiums. Alors pourquoi les deux Helvètes ne pourraient-elles pas justement être ces outsiders!

Troc

"Ceux qui y croient peuvent vaincre" écrit quant à elle l'Oberlandaise sur son site. Détentrice d'un master en sciences du sport, la Bernoise a troqué ses skis qu'elle avait chaussés à l'âge de 4 ans pour un snowboard à 14 ans. C'est avec son surf qu'elle a "crapahuté" dans les snowparcs. Et lorsqu'elle a rencontré son mari Nils qui jouait, lui, avec ses deux skis sur les rails et sauts, ils ont décidé de troquer leurs planche et lattes. Depuis 2006 elle pratique désormais le slopestyle à skis.Trois ans plus tard elle participait à sa première compétition au Nippon Open au Japon.

Depuis lors, elle a accumulé de l'expérience et des succès. La Bernoise de 32 ans a notamment remporté la Continental Cup en Argentine en 2013.

Alors pourquoi ne pas rêver avec ces deux rideuses...

Premier run comme prévu

Comme pronostiqué, les favorites sont au rendez-vous de cette première manche qualificative. La Canadienne Dara Howell a d'emblée posé les jalons avec un score très élevé de 88.80 points. Elle occupe la première place après le premier run devant  sa compatriote Kim Lamarre (85.40) et la Britannique Katie Summerhayes (81.40) . Suivent les Américaine Devin Logan (79.40) et Julia Krass qui précède la Canadienne Yuki Tsubota (76.60). La Valaisanne Camillia Berra occupe la 8e place avec 74.40.

Quant à la Bernoise, en inscrivant 67.20 points, qui lui valent un dixième rang juste derrière la Chilienne Dominique Ohaco, elle devra absolument prendre davantage de risques dans le second run qualificatif afin d'assurer une place parmi les douze premières.

Et elle s'est bien reprise dans son second run.Grâce à une bien meilleure prestation, les juges lui attribuaient une note honorable de 77.20 points. Ce qui lui permettait même de passer devant sa compatriote au classement final des deux runs. La Valaisanne, d'une régularité métronomique réalisait quant à elle une note de 74.80  alors qu'elle avait obtenu 74.40 points lors de son premier run.

Mais rien n'était encore joué. Seules dix des 22 rideuses avaient concourru à ce moment-là du deuxième run.

C'est fait! Les deux Suissesses ont rempli leur contrat en se qualifiant pour la finale de la discipline grâce à des runs plutôt moyens dans la manche qualificative. Elles devront encore hausser leur niveau dans les manches finales pour espérer se mêler à une place sur le podium, trusté par les nord-américaines durant cette qualification.

Parmi les cinq premières figuraient trois canadiennes aux places 1, 2 et 4, une Britannique troisième et une Américaine. Dara Howell avait établi un score à la limite de la perfection avec 88.8 points devant sa compatriote (85.40) alors que l'Anglaise Katie Summerhayes prenait la troisième place avec 84 points.