JO 2014: le Norvégien Ole Einar Björndalen fait déjà mouche et décroche l'or

Il était attendu: il n'a pas déçu! Le Norvégien Ole Einar Njörndalen est déjà sacré en biathlon en 10 km sprint. Les deux Suisses Serafin Wiestner et Benjamin Weger, ils sont restés en retrait.

08 févr. 2014, 16:47
Dans le sprint 10 km, le Haut-Valaisan Benjamin Weger, a été relégué au 63e rang à 2'27'' de l'ogre du biathlon, le Norvégien Ole Einar Björndalen.

Le grand favori du biathlon messieur, Ole Einar Björndalen est déjà là! Sur le sprint de 10 km, le Norvégien s'est imposé en 24' 33''5 avec un tir raté debout. Le quadragénaire a laissé l'Autrichien Dominik Landertinger à 1''3 qui n'a pas fauté au tirs grâce à sa puissance à ski. Le Tchèque Jaroslav Soukup termine à 5''7 derrière le Nordique et remporte la médaille de bronze.

Quant aux deux Helvètes engagés, le Grison Serafin Wiestner, il termine au 40e rang sur 87 concurrents à 1'36''5 avec une pénalité au tir couché et une au tir debout.

Son compatriote, le Haut-Valaisan Benjamin Weger, il a été relégué au 63e rang à 2'27'' du leader. Il n'a en revanche raté qu'un seul tir en position couchée. 

Dans la légende

Ole Einar Björndalen n'a pas traîné à Sotchi pour entrer définitivement dans la légende olympique. Le Norvégien s'est imposé dès le sprint inaugural à Sotchi, devenant l'athlète le plus médaillé des JO d'hiver.

L'icône du biathlon compte désormais douze breloques à son palmarès (dont sept en or), ce qui lui permet d'égaler le record de son compatriote fondeur Björn Daehlie. Björndalen ne devrait toutefois pas partager longtemps ce record. Avec encore cinq épreuves au programme à Sotchi, il devrait bientôt occuper seul la première place, et ainsi imiter son "alter ego" des Jeux d'été, le nageur américain Michael Phelps, qui s'était arrêté à 22 médailles en 2012 à Londres.

Surtout, c'est la forme affichée par le patriarche de 40 ans qui a impressionné samedi soir. Malgré une faute au tir, ce qui est normalement presque rédhibitoire en sprint, le Norvégien a pu s'imposer grâce à ses talents de fondeur. Au final, il a devancé l'Autrichien Dominik Landertinger (à 1''3) et le Tchèque Jaroslav Soukup (à 5''7), deux biathlètes qui ont réussi des sans-faute au tir mais qui, malgré tout, n'ont pas pu battre leur vieux rival.

Annoncés comme les deux grands favoris de ce sprint, Martin Fourcade et Emil Hegle Svendsen n'ont, eux, pas tenu leur rang. Le Français et le Norvégien, auteur chacun d'une faute, ont dû se contenter respectivement des 6e et 9e places.

La déception est aussi de mise pour Benjamin Weger, le leader du biathlon suisse. Le Haut-Valaisan ne faisait certes pas partie des favoris, mais il s'attendait à beaucoup mieux que ce lointain 63e rang. Auteur d'une faute en tir couché, il a surtout été très loin de ses standards en fond, lui qui est pourtant l'un des meilleurs spécialistes du circuit.

Benjamin Weger a même été battu par son jeune compatriote Serafin Wiestner. Pour sa première course aux JO, le Grison de 22 ans s'est classé 40e. Et contrairement à son aîné, il pourra participer lundi à la poursuite, réservée au top 60 du sprint.

Biathlon. Messieurs. 10 km sprint: 1. Ole Einar Björndalen (No) 24'33''5 (0+1). 2. Dominik Landertinger (Aut) à 1''3 (0+0). 3. Jaroslav Soukup (Tch) à 5''7 (0+0). 4. Anton Shipulin (Rus) à 6''4 (0+1). 5. Jean-Philippe Le Guellec (Can) à 9''7 (0+0). 6. Martin Fourcade (Fr) à 12''4 (1+0).

Puis: 40. Serafin Wiestner (S) à 1'36''7 (1+1). 63. Benjamin Weger (S) à 2'27''0 (1+0).