L'Argentine, terre promise d'un jeune navigateur

Nicolas Rolaz (15 ans), de Gilly, vise un Top 10 aux Mondiaux d'Optimist.

15 oct. 2014, 00:01
data_art_8474461.jpg

sports@lacote.ch

Nicolas Rolaz s'envole aujourd'hui à destination de San Isidro (Argentine) où il disputera, du 22 au 30 octobre, les championnats du monde d'Optimist. Après une 39 e place obtenue l'an dernier pour sa première participation, le jeune navigateur de Gilly (15 ans) compte bien profiter des progrès réalisés entretemps pour atteindre l'objectif qu'il s'est fixé - un top 10 - et conclure en beauté son parcours dans la catégorie, entamé il y a sept ans.

Dans sa petite enfance, Nicolas a tâtonné avant de trouver le sport qui lui convenait. Et surtout qui lui permettrait d'atteindre son objectif. " J'ai toujours voulu accéder à l'élite d'un sport pour pouvoir connaître le stress, la victoire. Mais je savais aussi que cela me ferait connaître la défaite et que j'en tirerais de l'expérience. "

Après avoir essayé le tennis et le unihockey, l'opportunité se présente, lors de l'été 2007, de prendre part à un camp de voile organisé par la Société Nautique Rolloise. " Au début, je n'ai pas vraiment aimé. Et puis, j'ai commencé à apprécier , se souvient Nicolas. Mes parents m'ont alors proposé de prendre des cours. Plus j'en faisais et plus ça me plaisait. "

 

Un ras-le-bol vite évacué

 

La compétition fait son apparition en 2008 sous la forme de petites régates régionales. Mais un an plus tard, alors que les parents du jeune garçon viennent d'investir dans un bateau, c'est le ras-le-bol. " Je ne voulais plus faire de régates. Mes parents m'ont dit qu'ils allaient vendre le bateau et acheter des Barbies à la place. " La menace produit tout son effet sur la motivation de Nicolas, âgé de dix ans à l'époque. Vient le temps des premières courses nationales, puis internationales. Petit à petit, les bons résultats arrivent et lui permettent, en octobre 2012, d'intégrer l'équipe nationale junior.

Après des résultats prometteurs en 2013 (succès à Thoune, Mondiaux), le jeune navigateur réalise en 2014 sa saison la plus aboutie avec un titre de champion suisse, trois podiums sur les quatre courses internationales disputées et une victoire de prestige lors du championnat de Pologne. " Cette saison m'a fait évoluer et grandir. Je me suis amélioré dans tous les domaines ", souligne-t-il, rappelant également l'importance du soutien de ses parents, qui l'accompagnent régulièrement lors des compétitions. " Il a fait beaucoup de progrès, notamment au niveau mental , souligne sa mère. Avant, lorsqu'il y avait de mauvais résultats, on le récupérait à la petite cuillère. "

Ayant atteint l'âge limite pour concourir en Optimist, Nicolas va se lancer, dès son retour d'Argentine, dans la catégorie 420. Mais il voit déjà plus loin: " J'aimerais ensuite poursuivre en 470 pour pouvoir réaliser mon rêve: participer aux Jeux olympiques. "