Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le protêt du RC Nyon refusé!

La fédération helvétique maintient le résultat de la demi-finale de Coupe de Suisse, malgré l'erreur d'arbitrage. Zurich confirmé vainqueur... L'affaire n'est de loin pas terminée.

03 juil. 2013, 06:58
data_art_7189631.jpg

L'affaire prend des allures de "rugbygate". La Fédération suisse de rugby (FSR) a rejeté le protêt du RC Nyon déposé à la suite de la demi-finale contre Zurich. Le club vaudois avait réagi après que l'arbitre - appliquant un rè glement obsolète (lire "La Côte" d'hier) - ait déclaré les Zuri chois vainqueurs en raison d'un essai supplémentaire, au lieu de faire jouer des prolongations; le score étant de 24-24 après 80'. " GC Zurich est confirmé vainqueur du match ", est-il écrit dans la décision rendue par la FSR; un document fourni à "La Côte".

Toutes les parties s'accordent sur un point: une bourde a été commise; l'arbitre a appliqué le mauvais règlement. " Ils ont refusé le protêt, prétextant que l'arbitre avait parlé des règles - les anciennes - avant le match. C'est irrelevant , s'exaspère Jean- Pierre Pettmann, le président du RC Nyon. " Il y a un règlement, je ne vois pas pourquoi Nyon devrait payer les pots cassés. "

Un "gentlemen agreement"

Alors, pour quelle(s) raison(s) la fédération persiste-t-elle? Les dirigeants du rugby helvétique motivent bien leur choix par cet argument qui fait débat: " Avant le match, les capitaines des deux équipes avaient concordé avec l'arbitre et les assistants que le vieux règlement, publié sur la page de Coupe de Suisse sur le site de la FSR, serait suivi pour ce match, concernant les égalités. " Pour la fédéra tion, ce "gentlemen agree ment" supplanterait le nouveau règlement dans ce cas.

Le protêt des Nyonnais a été examiné au plus vite par la commission responsable et le Conseil d'administration de la FSR; la finale de cette Coupe de Suisse étant programmée ce week-end à Avusy. L'origine de ce ma rasme remonte à une faute administrative de la fédération. Cette der nière ne s'en cache pas. " Oui, nous avons commis une erreur admi nis trative; le vieux règlement se trouve toujours sur notre site et l'arbitre n'a pas reçu les nouvelles règles. Il a fait son travail en appliquant les directives publiées sur internet ", confirme Peter Schüpbach, le président de la Fédération suisse de rugby. " Malgré la situation, le résultat a été réalisé sur le terrain dans une manière juste et sportive, avec l'accord des deux capitaines. En finale, le samedi 6 juillet, Hermance jouera contre GC Zurich à Avusy ", peut-on lire en conclusion de la décision de la FSR.

Trois jours pour un recours

" C'est catastrophique ", tem pête Jean-Pierre Pettmann. Ecoeuré, le dirigeant nyonnais! " Le pire, c'était de voir le président de la fédération et le responsable des compétitions au bord du terrain, di manche, et ne pas réagir bien qu'on les ait interceptés... On ne veut pas leur faire un procès d'intention, mais ils devaient prendre leurs responsabilités ." Pour sa part, Peter Schüpbach s'est dit " étonné " que les prolongations n'aient pas été disputées. " Je ne suis bien sûr pas heureux de la tournure des événements ", concède encore le président de la FSR.

De leur côté, les "Pirates" sont ulcérés. " Surtout pour les jeunes! Que l'on perde le match, aucun souci. Mais pas comme cela! Mourad Boudjellal (ndlr: le président de Toulon) parlait de sodo mie arbitrale, là il s'agit d'une coloscopie ", s'énerve Jean-Pierre Pett mann. Le président de Nyon compte bien " tirer ses dernières cartouches ". Les Vaudois ont trois jours pour faire recours au près de la commission de re cours de la fédération. " Une instance in pendante , lâche Pe ter Schüpbach. Je ne sais pas ce qui peut désormais se passer. Pour l'instant, Zurich a gagné cette demi e, le reste n'est que spécula tion ."

Votre publicité ici avec IMPACT_medias