Benjamin Raich remporte le second super-G de Crans-Montana

L'Autrichien Benjamin Raich s'est imposé lors du second super-G de Crans-Montana. Il a devancé le Français Adrien Théaux de 24 centièmes. Cuche troisième.
05 août 2015, 15:46
Benjamin Raich a été le plus rapide sur la Nationale, samedi.

Il annonçait, hier en conférence de presse, vouloir revenir sur le devant de la scène et battre Didier Cuche. C'est désormais fait. Benjamin Raich (34 ans) a signé samedi, devant 23 000 spectateurs, un 36e succès en Coupe du monde. Sur la Nationale de Crans-Montana, l'Autrichien a devancé le Français Adrien Théaux de 24 centièmes et le Neuchâtelois Didier Cuche de 36 centièmes. Beat Feuz termine lui à la 10e position. En inscrivant 26 points, Feuz grignote du terrain au clasement général de la Coupe du monde. Le Bernois revient à 15 points de l'Autrichien Marcel Hirscher, en lice demain pour le géant.

Auteur de son 67e podium en Coupe du monde, Didier Cuche a, de son côté, également gagné quelques points précieux au général du super-G. Le skieur des Bugnenets revient ainsi à 7 points du Norvégien Aksel Lund Svindal, 9e samedi à Crans-Montana.

Silvan Zurbriggen (17e à 1''39), Didier Défago (19e à 1''69) et Carlo Janka (21e à 2''07) complètent le classsement des Suisses.

Réactions:

Benjamin Raich (vainqueur): «Je suis très content car je me suis beaucoup entraîné pour réussir une telle performance. Je me sens très bien ici à Crans-Montana.C'est une bonne nouvelle de revenir à ce niveau après ma blessure, je n'en ai jamais douté. Il me reste encore 4 ans pour gagner car je suis 4 ans plus jeune que Didier (rires)

Adrien Théaux (2e à 24 centièmes): «Ce résultat est excellent pour moi. La neige était mieux qu'hier, du moins sur le haut du parcours. Je pense que les entraînements qu'on a faits en janvier nous ont aidé car sur ce genre de piste, l'expérience joue beaucoup. Avec les bosses, c'était difficile de savoir si j'étais rapide ou non. En super-G, c'est souvent le cas

Didier Cuche (3e à 36 centièmes): «Quand je suis arrivé à Crans-Montana, je savais que c'étaient mes dernières courses en Suisse. J'avais envie de faire plaisir au public ainsi qu'à moi. C'est le scénario parfait. Pour le globe du super-G, la lutte continue et c'est très serré. Je vais aller skier à Kvitfjell plus libéré. Je ne suis pas surpris par le résultat de Raich car je savais qu'il en était capable. Finalement, pour le géant de demain, j'espère créer la surprise car j'étais rapide à l'entraînement.»

Jan Hudec (5e à 60 centièmes): «Après ma troisième place d'hier, j'espérais faire un peu mieux, mais je suis quand même très content. La piste est difficile, on le remarque car les meilleurs sont les plus expérimentés. L'organisation était géniale, avec un public chaleureux. J'aimerais revenir à Crans-Montana chaque année

Beat Feuz (10e à 99 centièmes): «J'ai dû attendre un moment avant de m'élancer. J'ai appris à faire avec, c'est la sept ou huitième fois que ça m'arrive cette saison. Je sais gérer ma concentration dans ces conditions. Pour le général de la Coupe du monde, il reste encore 5 courses de vitesse et 5 courses de technique. C'est jouable, mais il faudra être tout devant en vitesse. Marcel Hirscher reste favori et dans tous les cas, ma saison sera une réussite. Je n'espérais pas autant bien..

Silvan Zurbriggen (17e à 1''39): «La piste tournait un peu plus qu'hier et la neige était plus difficile à skier. Ce week-end est satisfaisant pour moi. C'est bien qu'il y ait encore plusieurs super-G cette saison car c'est une discipline qui me convient bien

Didier Défago (19e à 1''69): «J'ai fait une grosse erreur à la hauteur du départ du géant. Ca m'a fait perdre beaucoup de vitesse. Je n'ai pas trop subi la pression et j'espère réussir quelque chose demain en géant. C'est une discipline qui me réussit bien cette année