Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Coupe du monde à Beaver Creek Sandro Viletta crée la surprise

La première sensation de la Coupe du monde 2011/2012 est suisse. En super-G à Beaver Creek (EU), Sandro Viletta s'est imposé à la surprise générale.

03 déc. 2011, 20:44
Sandro Viletta

Parti avec le dossard no 30, le Grison Sandro Viletta s'est payé le luxe de  devancer deux des terreurs de ce début de saison: le Norvégien  Aksel Lund Svindal (2e à 0''20) et le Bernois Beat Feuz (3e à  0''26).   

Viletta a construit la première victoire de sa carrière sur le  circuit dans la partie initiale de la piste des «Oiseaux de proie».  Tirant des courbes parfaites, il est parvenu à larguer Svindal à  plus d'une seconde, après moins de 25 secondes de course.  

L'éternel espoir

Agé de 25 ans, Viletta a longtemps été considéré comme un éternel espoir. Ses entraîneurs en disaient le plus grand bien,  mais le Grison ne confirmait que rarement en course. Pour ne rien  arranger, des douleurs au dos ont longtemps miné ses hivers.  

Catalogué avant tout comme géantiste, Viletta n'avait jusqu'ici  intégré que six fois le top 10 en Coupe du monde, avec une 4e place  à Adelboden comme meilleur résultat en janvier 2009.  

Nouvelle contre-performance pour Didier Cuche

Reste maintenant à savoir si cette victoire lancera  définitivement la carrière du coureur de La Punt. Il aura  rapidement l'occasion de confirmer, dès dimanche en géant, toujours  à Beaver Creek.  

Le temps d'une course, Viletta a volé la vedette à Beat Feuz,  pour la troisième fois de la saison sur un podium (5e en tout). Il  a aussi éclipsé la relative contre-performance Didier Cuche. Comme  la veille en descente, le Neuchâtelois s'est classé 9e.  

Quant à Aksel Lund Svindal, qui se voyait déjà fêter une  nouvelle victoire, il se consolera en prenant la tête du classement  général de la Coupe du monde, devant Cuche et Feuz. Du côté de Bode  Miller, sa stratégie tous risques n'a pas payé deux jours de suite.  Vainqueur vendredi en descente, l'Américain est parti à la faute en  début de course, se récupérant de justesse et échouant hors du top  20.  

Après les épreuves de vitesse, Beaver Creek se met à la  technique. Deux géants sont programmés dimanche et  mardi, tandis qu'un slalom clôturera jeudi la tournée  nord-américaine.  
 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias