Daniel Albrecht quitte le cirque blanc

Le skieur Valaisan Daniel Albrecht tire sa révérence. Champion du monde de combiné en 2007, il n'a jamais pu revenir au niveau qui était le sien avant sa terrible chute de Kitzbühel en 2009.

06 oct. 2013, 14:53
epa02977595 Daniel Albrecht of Switzerland in action during the first run of the men's Giant Slalom race of the Alpine Skiing World Cup at the Rettenbach glacier in Soelden, Austria, 23 October 2011.  EPA/HANS KLAUS TECHT

Daniel Albrecht jette l'éponge. Plus de quatre ans et demi après sa terrible chute à Kitbühel (Aut), le Valaisan de 30 ans a annoncé son retrait de la compétition devant la presse à Zurich.

Champion du monde de combiné et médaillé d'argent en géant en 2007 à l'âge de 22 ans, Daniel Albrecht n'a jamais pu revenir au niveau qui était le sien avant sa terrible chute de Kitzbühel en 2009. Grand espoir du ski suisse, le coureur de Fiesch avait rapidement confirmé son statut en remportant notamment quatre courses de Coupe du monde. Avant de voir sa carrière - et sa vie - connaître un tournant...

Un mois après un dernier succès de prestige à Alta Badia, Albrecht était victime d'une chute lors du dernier entraînement de la descente de Kitzbühel, négociant mal le dernier saut de la Streif alors qu'il déboulait à près de 140 km/h. Victime - entre autres - d'un traumatisme crânio-cérébral et d'un aplatissement de poumon, le skieur, redevenu simple mortel, il était déjà miraculé.

Revenu à la compétition près de deux ans après l'accident à force d'efforts et de courage, il a d'abord semblé pouvoir se battre à nouveau avec les meilleurs avant de devoir, logiquement, déchanter. De quoi en vouloir à son destin ? Aucunement, selon Albrecht. "Il y a toujours une raison pour expliquer ce qui se passe. C'est moi qui skiais trop vite. Si quelqu'un est coupable, alors c'est moi", a-t-il déclaré dimanche.

Sorti de tous les cadres de Swiss-Ski à la fin de la saison dernière, qu'il avait dû abréger en raison d'une chute à Lake Louise, Albrecht s'était préparé en solo pour l'hiver prochain. "Je continuerai tant que j'en ai le plaisir et que je croirai à un retour dans le cercle des meilleurs", martelait-il il y a encore quelques mois. Or l'été est passé et l'accumulation des efforts a pesé. Usé, aussi. Albrecht ne s'élancera plus des portillons de la Coupe du monde.

Le jeune entrepreneur n'aura guère à se soucier pour sa deuxième carrière. Avant même son accident, il avait lancé la ligne de vêtement "Albright". "Plusieurs possibilités s'offrent maintenant à moi, comme entraîneur, dans le développement du ski, avec mon entreprise. Mais je vais désormais m'octroyer une année de pause pour penser à ma nouvelle orientation." Le plus important étant bien sûr de ne plus connaître - outre de petits problèmes de concentration - de séquelles dans la vie quotidienne. "Je peux arrêter le ski en bonne santé." Considérant le tragique accident du 22 janvier 2009, c'est sans doute sa plus belle victoire.