JO 2014: Janka 2e à l'entraînement, Défago dans le coup, Feuz largué

Carlo Janka (2e) et Didier Défago (9e) ont réalisé une très bonne deuxième session d'entraînement à Sotchi. Patrick Küng (14e) s'est relâché après sa deuxième place de la veille. Beat Feuz (30e), blessé à la cheville, est largement distancé.

07 févr. 2014, 09:49
Carlo Janka apprécie visiblement la piste olympique. Il a signé le deuxième chrono de la seconde session d'entraînement ce matin à Sotchi.

Carlo Janka monte en puissance aux JO de Sotchi. Le Grison s'est classé 2e à l'issue du deuxième entraînement en vue de la descente de dimanche.

Seulement devancé de 27 centièmes par l'Autrichien Matthias Mayer, Janka a prouvé qu'il se sentait à l'aise sur le site de Rosa Khutor, lui qui avait déjà montré de bonnes choses jeudi lors du premier galop d'essai (12e chrono).

Il n'en fallait pas davantage pour confirmer la place du coureur d'Obersaxen parmi les outsiders pour le grand rendez-vous de dimanche. Cela fait en effet plusieurs semaines qu'il se rapproche des avant-postes après avoir traversé deux saisons de galère. Son retour parmi l'élite est certes relativement discret, mais indéniable. Et alors que le cas Janka paraissait presque désespéré, il ne semble plus très loin de son meilleur niveau, celui qu'il avait par exemple en 2010 aux JO de Vancouver où il était devenu champion olympique du géant.

Dans le sillage de Janka, les deux grands favoris pour dimanche, le Norvégien Aksel Lund Svindal (3e) et l'Américain Bode Miller (6e), ont aussi continué de prendre leurs marques. Tout comme d'ailleurs le Glaronais Patrick Küng, qui n'a pas forcé (14e) après sa bonne performance de la veille (2e).

Quant à Didier Défago, il a signé le 9e chrono de ce deuxième entraînement. Dans les temps de Janka pendant plus de la moitié du parcours, le Valaisan a fléchi sur la fin du tracé, comme cela avait déjà été le cas jeui. Aucun souci toutefois à avoir pour le skieur de Morgins, qui dispose encore d'un entraînement samedi pour se tester une dernière fois.

La situation est plus inquiétante pour Beat Feuz. Déjà très distancé jeudi, le Bernois a encore perdu près de trois secondes sur les meilleurs (30e). Le skieur de l'Emmental n'a certes jamais été un champion de l'entraînement, mais ses premiers chronos sur le site de Rosa Khutor n'incitent guère à l'optimisme. Si son genou gauche semble enfin lui laisser un peu de répit, il souffre toujours de sa cheville droite, conséquence d'une chute il y a deux semaines.