Mondiaux de Lahti: la Suisse ''chocolat'' d'un relais un peu fou

Jason Rüesch, Jonas Baumann, Dario Cologna et Curdin Perl ont permis au relais suisse de décrocher une quatrième place ''presque historique'' aux Mondiaux 2017 de Lahti (FIN). La bataille a fait rage jusqu'au bout, à la fois pour le titre et pour la médaille de bronze.
03 mars 2017, 15:24
Curdin Perl (à droite) a failli créer la sensation.

Le relais suisse est passé à deux dixièmes du podium à Lahti. Derrière la Norvège et la Russie, intouchables, Curdin Perl, dernier relayeur, y a cru jusqu'au bout et a "échoué" sur les talons de la Suède pour le bronze.

Cette course fut sans doute la plus haletante de ces Championnats du monde 2017 de Lahti (FIN). La bataille a fait rage jusqu'au bout, à la fois pour le titre et pour la médaille de bronze. La médaille d'or a été remportée par les Norvégiens (Didrik Toenseth, Niklas Dyrhaug, Martin Johnsrud Sundby et Finn Haagen Krogh), qui ont résisté jusqu'au bout au retour de Sergey Ustiugov, le dernier relayeur russe. La Norvège reste invaincue dans la discipline depuis 2001.

Avec sa 4e place, la Suisse (Jason Rüesch, Jonas Baumann, Dario Cologna et Curdin Perl) a décroché son meilleur résultat à une compétition majeure (JO ou Mondiaux) en relais depuis les Jeux olympiques de Sapporo en 1972 (bronze). Ces dernières années, les relayeurs suisses étaient plutôt habitués aux 5es ou 7es places.

Perl a bien failli créer la sensation. D'abord décroché à 1,5km de la ligne lors de l'attaque de la Finlande et de la Suède, le Grison a profité du fait que Matti Heikkinen (FIN) et Calle Halfvarsson (SWE) se soient observés, faisant du surplace. Il a pu recoller et même profiter de la chute de Heikkinen pour aller arracher une 4e place "presque historique". Pour peu, vu l'inattention de Halfvarsson sur les 10 derniers mètres, il aurait pu conquérir le bronze.