Tennis: la peur de gagner terrasse Azarenka

La finale dame opposera samedi la Chinoise Li Na, tombeuse de Maria Sharapova, à la tenante du titre Victoria Azarenka. La Biélorusse a toutefois dû quitter le terrain après avoir raté cinq balles de match. La peur au ventre, elle a dû faire appel au médecin.

24 janv. 2013, 10:53
Azarenka a dû faire appel au soigneur.

La finale du simple dames de l'Open d'Australie opposera samedi soir la tenante du titre Victoria Azarenka à Li Na. La Chinoise a éliminé Maria Sharapova.

La Russe est tombée de très haut. Qualifiée pour les demi-finales après avoir perdu seulement neuf jeux en cinq rencontres, elle a été copieusement dominée par Na. La Chinoise s'est imposée 6-2 6-2 pour se hisser pour la deuxième fois de sa carrière en finale à Melbourne. En 2011, elle avait été battue par Kim Cijsters avant de remporter quatre mois et demi plus tard Roland-Garros.

Dirigée depuis l'été dernier par Carlos Rodriguez, l'ancien mentor de Justine Henin, Li Na possède avec son coup droit l'arme fatale dans ce tournoi. Comme la Polonaise Agnieszka Radwanska deux jours plus tôt, Maria Sharapova n'a cessé de courir derrière une balle insaisissable.

Victoria Azarenka a, pour sa part, battu 6-1 6-4 l'Américaine Sloane Stephens, qui avait éliminé Serena Williams la veille. Un match presque sans histoire pour la Biélorusse qui a toutefois demandé un temps mort médical après avoir raté... cinq balles de match. Elle a mené 5-3 avant d'être saisie par la peur de gagner. L'appel au médecin pour soigner un mal imaginaire sans doute l'a aidée à retrouver ses esprits pour signer un ultime break.

Visiblement à court de souffle, elle a ainsi quitté le terrain pendant près de dix minutes, laissant Stephens, qui avait déjà vécu un épisode similaire la veille face à une Serena Williams blessée au dos, patienter sur sa chaise. "Je me sentais envahie par l'émotion, j'ai réalisé que j'étais si près de la finale, c'était les nerfs, explique Azarenka. Je n'arrivais plus à respirer, j'avais l'impression de faire une crise cardiaque". Ce comportement a suscité la polémique à Melbourne Park. N'est-t-il pas à la limite de l'antisportivité ? Il n'ajoutera rien à la gloire de la Biélorusse,

Cette finale aura un double enjeu pour Victoria Azarenka. Si elle la perd, elle abandonnera en effet sa place de no 1 mondiale à Serena Williams. La Biélorusse reste sur quatre victoires de rang devant Na Li.