Tour de France: quand la flamme rouge s'écroule sur le peloton

Incident original, mais finalement plus embarrassant que grave, ce vendredi pendant la 7ème étape. La flamme rouge s'est carrément effondrée sur le peloton des favoris juste avant l'arrivée, faisant un blessé léger.
08 juil. 2016, 18:20
Dans l'organisation très professionnelle et rodée du Tour de France, qui change de site tous les jours, ce genre de surprise est rare.

L'arche gonflable signalant la flamme rouge du dernier kilomètre s'est effondrée sur le peloton des favoris du Tour de France avant l'arrivée de la 7e étape du Lac de Payolle.

Un coureur, le Britannique Adam Yates, a été la principale victime de cet incident inédit dans les Tours de l'époque contemporaine, "un incident majeur" de l'aveu du directeur de course Thierry Gouvenou.

Adam Yates, menton en sang, a fini par se relever et terminer l'étape.

Pour calculer les classements, les commissaires ont décidé de s'appuyer sur les temps pris à 3 kilomètres de l'arrivée, un dispositif de sécurité pour faire face à tout incident concernant le final.

"On sauve les meubles", a reconnu Thierry Gouvenou. "Le jury récupère tous les temps pour essayer de refaire un classement où on va essayer de pénaliser le moins de personnes. Ils (les coureurs) seront tous ensemble bien sûr et l'on fera les écarts en fonction des écarts aux trois kilomètres".

"Cela ne fait pas une énorme différence entre les trois kilomètres et l'arrivée puisqu'il y avait eu de la descente et du plat. C'est vrai que c'est un incident majeur. Mais on a les moyens de faire face à ce genre de problème".

Dans l'organisation très professionnelle et rodée du Tour de France, qui change de site tous les jours, ce genre de surprise est rare. Mais, la plus grande course du monde avait frôlé la catastrophe en 2013, à l'arrivée de la première étape à Bastia.

Le bus de l'équipe Orica s'était retrouvé bloqué sous le portique d'arrivée. Il n'avait pu sortir de ce guêpier que dans les toutes dernières minutes de la course alors que le peloton était dans les 5 derniers kilomètres de l'étape.

Un spectateur en cause

"Les circonstances ne sont pas encore parfaitement déterminées mais, selon un témoin oculaire, un spectateur qui passait trop près a accidentellement arraché la goupille qui tient l'un des quatre pieds à la base de l'arche. L'air a continué à pulser mais il est parti dans le vide", a déclaré à l'AFP le directeur du Tour.