Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Albert Rösti ne lâche pas le morceau sur l’immigration

Le président de l’UDC réclame des plafonds d’immigrés, même en dernier recours. Il se dit également très fâché avec les autres partis.

05 sept. 2016, 23:38
/ Màj. le 06 sept. 2016 à 00:01
Der SVP Praesident Albert Roesti bei der Pressekonferenz bei der Eroeffnung der neuen Skisprunganlage in Kandersteg im Kandertal in Kanton Bern am Montag 1. August 2016. (KEYSTONE/Urs Flueeler) SCHWEIZ SKISPRINGEN KANDERSTEG

propos recueillis par

Philippe Boeglin

Les déclarations récentes des pontes UDC, Christoph Blocher et Albert Rösti en tête, avaient laissé penser que le parti se trouvait sur le point d’accepter une mise en œuvre souple de son initiative «Contre l’immigration de masse», soit sans contingents ni plafonds.

Mais il n’en a rien été, la semaine passée, lors des travaux préparatoires de la commission des institutions politiques du Conseil national. Faut-il y discerner le manque de fiabilité que les autres partis attribuent souvent à la formation blochérienne sur le dossier européen? Entretien avec le président UDC Albert Rösti.

Ces dernières semaines, vous et Christoph Blocher aviez répété être disposés à essayer de mettre en œuvre votre initiative sans contingents, ni plafonds. Vendredi dernier, vos élus en commission l’ont refusé. Pourquoi cette volte-face?

Il n’y absolument aucune volte-face de notre part. Nous avions dit que nous accepterions une solution alternative si on...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias