Banque: UBS sous le feu de critiques dans l’affaire Kabila

UBS est accusée d’avoir un lien avec l’affaire du «Congo Hold-up», incluant l’ancien président du Congo Joseph Kabila. Son clan aurait détourné plus de 200 millions de dollars en provenances de la banque centrale, de l’ONU ou encore d’entreprises minières. Une partie de ces fonds auraient transité sur des comptes de la filiale genevoise.
19 nov. 2021, 21:04
/ Màj. le 19 nov. 2021 à 21:14
La presse Tamedia a affirmé que l'entourage de l'ancien président du Congo Joseph Kabila aurait détourné plus de 200 millions de dollars.

UBS se trouve sous le feu de critiques dans l’affaire en relation avec le clan Kabila de la République démocratique du Congo et de possibles détournements de fonds publics. Une partie de ces fonds auraient transité sur des comptes de la filiale genevoise de la banque aux trois clés, a affirmé l’ONG Public Eye vendredi.

La presse Tamedia a affirmé que l’entourage de l’ancien président du Congo Joseph Kabila aurait détourné plus de 200 millions de dollars. Elle se base sur plusieurs millions de documents qui ont été transmis aux médias dans le cadre de «Congo Hold-up».



Selon le média français Mediapart, entre 2013 et 2018, un minimum de 138 millions de dollars ont été transférés directement à la banque gabonaise BGFI par le clan Kabila. A cela s’ajoutent plus de 100 millions de dollars qui ont atterri à la Banque centrale du Congo via des comptes BGFI. Ces fonds provenaient de la banque centrale, d’entreprises minières ou du fonds national pour l’entretien des routes.

Une partie des fonds, environ 12 millions de dollars, ont été mis sur un compte d’UBS à Genève. La banque aux trois clés n’a pas commenté l’affaire et a affirmé respecter strictement les devoirs de diligence dans la lutte contre le blanchiment d’argent.