Réservé aux abonnés

Berne veut un étiquetage des denrées alimentaires plus transparent

Le Conseil fédéral a modifié la pratique du Cassis de Dijon pour accroître la confiance.
29 juin 2016, 23:31
/ Màj. le 30 juin 2016 à 00:01
Eine Flasche Creme de Cassis de Dijon, aufgenommen am Freitag, 27. Juni 2008. Schweizer Produkte sollen den gleichen Sicherheitsanforderungen genuegen wie EU-Produkte, will der Bundesrat am Freitag, 27. Juni 2008 mit einem neuen Produktesicherheitsgesetz (PrSG) erreichen, das die Normen der EU uebernimmt. Das Gesetz sei mit dem Cassis-de-Dijon-Prinzip eng verbunden und soll technische Handelshemminsse abbauen, sagte Bundesraetin Doris Leuthard am Freitag vor den Medien.(KEYSTONE/Alessandro Della Bella)

Les denrées alimentaires fabriquées en Suisse selon des prescriptions étrangères et vendues sur le marché helvétique devront être complétées au niveau de l’étiquetage. Le Conseil fédéral a modifié, hier, la pratique du Cassis de Dijon pour accroître la confiance des consommateurs. L’ordonnance entre en vigueur le 1er janvier 2017.

Depuis le 1er juin 2010, les marchandises commercialisées dans l’Union européenne peuvent être vendues sans autre contrôle en Suisse, en vertu du régime du Cassis de Dijon. Il est également possible de fabriquer en Suisse des denrées alimentaires s...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois