Bussigny (VD): un enseignant a abusé de quarante fillettes de 3 à 11 ans

Lundi, la police vaudoise a annoncé avoir arrêté un enseignant de 42 ans qui a abusé de fillettes âgées de 3 à 11 ans. Il a reconnu en avoir filmé 40, parfois en les embrassant. L'homme a été interpellé pour pornographie et actes d'ordre sexuel.
04 juil. 2016, 10:50
L’homme a filmé, de 2011 à 2015, une quarantaine de fillettes âgées de 3 à 11 ans. (Illustration)

 Un enseignant vaudois de 42 ans a été interpellé pour pornographie et actes d’ordre sexuel. A Bussigny (VD) principalement, il a filmé une quarantaine de fillettes, dont certaines ont subi des attouchements sur la langue. Il a admis les faits et a été placé en détention provisoire.

L'auteur a été arrêté le 4 mai suite à une plainte pénale déposée dans le canton de Berne. Il avait alors embrassé une fillette de six ans dans un hôtel, a communiqué lundi le Ministère public vaudois.

Les investigations menées par la suite ont permis d'établir que l'homme a filmé de 2011 à 2015 une quarantaine de fillettes âgées de 3 à 11 ans. "Il agissait principalement dans le cadre familial et dans le voisinage", a précisé le procureur en charge de l'affaire Sébastien Fetter.

Pulsions étranges

L'auteur demandait aux enfants d'ouvrir la bouche et de tirer la langue, "des vidéos que vous et moi pourrions faire", relève M. Fetter. Il est arrivé dans quelques cas qu'il effectue des caresses sur la langue des fillettes avec ses doigts ou sa langue. Il ne s'agit cependant pas de la majorité d'entre eux, a noté le procureur. "Malheureusement, il y a des pulsions étranges", note-t-il.

L'auteur a utilisé les vidéos par la suite pour se satisfaire sexuellement. Il ne les a pas transmises. Il n'avait pas d'antécédents qui auraient pu attirer l'attention, selon M.Fetter.

Licencié sur-le-champ

L'enseignant a admis les faits. Il n'est pas établi qu'il ait agi dans le cadre de son activité professionnelle. Une expertise psychiatrique a été mise en œuvre. Des investigations sont menées dans le but d'établir l'entier de l'activité délictueuse du prévenu.

Dès que le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) a eu connaissance, par le Ministère public, des faits reprochés, cet homme a été licencié avec effet immédiat. L'intéressé ne fait donc plus partie du corps enseignant vaudois, a précisé le DFJC.

Informés

Les parents des fillettes lésées ont été avisés, lors d'une séance d'information avec des psychologues. A part la fillette bernoise, la majorité des enfants ne s'est pas rendu compte de la composante sexuelle, car les faits se sont déroulés dans le cadre de jeux, relève le procureur qui reste attentif à ce que la procédure ne cause pas plus de mal que l'acte lui-même.