Réservé aux abonnés

Campagne historique en Valais

A quelques jours du premier tour, analyse d’une élection au Conseil d’Etat qui aura vu pour la première fois treize candidats briguer un siège.
03 mars 2017, 01:02
Plakate der Kandidaten der CVP, von links, Christophe Darbellay, Jacques Melly und Roberto Schmidt, und des Rechtsbuergerlichen Buendnisses, von rechts, Nicolas Voide, Oskar Freysinger und Sigrid Fischer-Willa, fuer die Staatsratswahlen des Kantons Wallis, in Sitten, am Dienstag, 14. Februar 2017. Am 5. Maerz 2017 werden die Walliser Regierung und Parlament neu bestellt. (KEYSTONE/Alessandro della Valle) SCHWEIZ WALLIS WAHLEN STAATSRAT

Le Valais politique a déjà battu un record, celui du nombre de candidats au Conseil d’Etat. Dimanche, ils seront treize à attendre le premier verdict des urnes, avec deux grands duels au programme: le PDC Christophe Darbellay face à l’UDC Oskar Freysinger pour savoir quelle droite va diriger le canton. Et Stéphane Rossini face à Esther Waeber Kalbermatten pour déterminer qui va défendre le siège de la gauche au deuxième tour.

Le face-à-face Darbellay-Freysinger a passablement occupé la campagne. Surtout depuis que Nicolas Voide, le dernier président PDC du Grand Conseil, a décidé de s’allier av...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois