Canon à eau à nouveau utilisé contre les manifestants à Berne

Une nouvelle manifestation non-autorisée a eu lieu à Berne jeudi soir. De nombreux membres du cortège portaient une rose, en signe de paix. Malgré cela, des violences ont éclaté à plusieurs reprises et la police a utilisé des canons à eau contre les manifestants.
07 oct. 2021, 21:12
Avant même que le cortège s'ébranle, elle avait déjà contrôlé plusieurs personnes et expulsé certains manifestants du périmètre.

Pas moins de 500 opposants aux mesures en place pour lutter contre le Covid-19 se sont réunis jeudi soir à Berne pour un nouveau rassemblement non autorisé. Peu après le début du cortège, la police a une nouvelle fois fait usage d'un canon à eau contre les manifestants.

Une barrière menant au Palais fédéral a été enfoncée, a annoncé la police sur Twitter. Celle-ci était une nouvelle fois déployée en nombre. Avant même que le cortège s'ébranle, elle avait déjà contrôlé plusieurs personnes et expulsé certains manifestants du périmètre.

Des roses en signe de paix

Le cortège a commencé à se déplacer depuis la place de la gare peu après 19h30. Beaucoup portaient une rose à la main, a constaté un journaliste de Keystone-ATS. Ils l'arboraient en signe de paix: "nous sommes tous pacifiques ici", a déclaré un manifestant. "Nous faisons partie de la société et ne sommes pas des extrémistes".

Les opposants aux mesures Covid se réunissent à Berne tous les jeudis soir depuis des semaines. A une exception près, les derniers rassemblements étaient tous non autorisés. Des violences ont éclaté à plusieurs reprises. La police a utilisé à plusieurs reprises des canons à eau, des balles en caoutchouc et des gaz irritant contre les manifestants.